«On va prendre une décision finale en janvier. Honnêtement le projet grand public, c'est compliqué. On va dire ça comme ça», a déclaré le maire de Québec, Régis Labeaume.

Expo Québec: Labeaume «questionne le produit»

«On n'a pas besoin de personne pour nous dire que ça va mal. On le sait.» Le maire Régis Labeaume a confirmé lundi les difficultés d'Expo Québec et d'ExpoCité en général. Selon lui, «il faut questionner le produit».
Le Soleil faisait état lundi de la baisse de fréquentation d'Expo Québec, qui a accueilli seulement 227 703 personnes l'été dernier, une chute de 26 % par rapport à 2013 ou 45 % au cumulatif depuis 2008. La programmation des dernières années, qui a rompu avec la tradition agricole pour se recentrer sur les émotions fortes, n'a visiblement pas permis d'attirer une nouvelle clientèle.
«Il y a eu de très mauvaises décisions sur les activités. Moi, j'étais maire. Je ne suis pas pour aller à ExpoCité pour prendre des décisions, dire quels manèges il faut emmener pis ci pis ça», a relaté le maire. «Pour ce qui est du côté agricole, il ne faut pas trop s'en faire, on perdait de l'argent avec ça», a-t-il ajouté.
M. Labeaume affirme que des solutions sont à l'étude et pourraient être apportées dès cette année. Il n'est pas question de prendre une pause.
Quant à la proposition du chef de l'opposition officielle, Paul Shoiry, de mandater le vérificateur général afin qu'il passe en revue la gestion d'ExpoCité, le maire y oppose un non catégorique. «C'est-tu ridicule. On n'a jamais fait ça en sept ans. On commencera pas à demander des affaires au vérificateur général», a réagi M. Labeaume, qui considérerait l'option seulement pour des «situations exceptionnelles». Ce n'est pas le cas maintenant, selon lui.
Le politicien espère être en mesure d'annoncer prochainement l'ajout de «deux ou trois» activités permanentes sur le site, qui jouxte le nouvel amphithéâtre, le vieux Colisée et le Centre de foires. Il juge également «fort possible» le recours au privé pour relancer le secteur.