Le prix du baril de brut est en baisse présentement.

Essence: la flambée des prix s'est éteinte

Le prix moyen à la pompe a redescendu vendredi à 1,187 $ le litre dans la capitale nationale, après une tentative de hausse jeudi dans certaines stations-service.
Les détaillants qui avaient alors augmenté leur prix d'environ 10 ¢ dans la matinée l'avaient réajusté à la baisse en après-midi. Vendredi, la plupart affichaient 1,17 $/litre.
«Comme ça n'a pas été une hausse généralisée, les stations qui ont essayé de refiler une hausse aux automobilistes n'ont pas eu le choix de redescendre pour conserver leur part de marché», analyse Anne-Sophie Hamel, porte-parole du CAA-Québec. «C'est ce qu'on appelle la guerre des prix entre stations.»
Le prix du baril de brut est en baisse présentement. La marge au détail est de 2 ¢ en ce moment, comparativement à 5 ¢ normalement, ce qui n'est pas sans conséquence pour les petits détaillants qui ont un moins gros volume de ventes, note Mme Hamel. Ils supportent difficilement d'engranger peu de profit pour chaque litre d'essence vendu. «Il va sûrement y avoir des hausses qui vont survenir dans les prochains jours», prévoit-elle en souhaitant qu'elles soient cette fois plus graduelles.
Devant cette perspective, la porte-parole du CAA-Québec recommande de faire le plein pendant qu'il est encore temps.