Le ministre fédéral de l'Emploi, Jason Kenney

Entente sur la formation de la main-d'oeuvre... sauf avec le Québec

Le ministre fédéral de l'Emploi, Jason Kenney, a confirmé vendredi que le gouvernement fédéral était parvenu à une entente de principe avec tous les provinces et territoires, à l'exception du Québec, sur  la formation de la main-d'oeuvre.
Mais rien ne serait non plus confirmé du côté de la Nouvelle-Écosse, malgré les affirmations du ministre Kenney.
Ce programme, officiellement appelé Subvention canadienne à l'emploi, se trouvait dans le budget fédéral de 2013.
Le Québec est farouchement opposé à cette nouvelle initiative, car il considère non seulement que son propre système fonctionne bien, mais aussi que le fédéral empiète dans son champ de compétence en formation.
Vendredi matin, M. Kenney a indiqué qu'une entente de principe a été conclue avec 12 provinces et territoires.
«Québec n'est pas dans la liste des 12», a-t-il précisé.
«Cela étant dit, je continue les discussions fructueuses avec mon homologue du Québec, Agnès Maltais, sur une entente potentielle avec le Québec».
Le gouvernement de Pauline Marois exige de pouvoir se retirer de ce programme fédéral, en obtenant une compensation financière.
M. Kenney a refusé de confirmer vendredi que le droit de retrait était une option envisagée par le fédéral. Pourtant, il y a deux semaines, il avait indiqué que «toutes les options étaient sur la table», lorsqu'interrogé spécifiquement à ce sujet.
«Je reconnais que le Québec a un modèle différent au pays avec l'implication des employeurs dans le système de formation dans le cadre du Partenariat du marché du travail», a cru bon de souligner à nouveau le ministre, semblant ainsi paver la voie - et offrir une justification - pour justement accorder à Québec son droit de retrait.
Malgré l'entente de principe, le gouvernement Harper devra encore régler des détails de l'entente avec toutes les provinces et territoires.
«Rien n'est final jusque ce qu'elles [les ententes] soient signées», a reconnu le ministre Kenney. Nous avons encore du travail à faire, a-t-il souligné, se disant toutefois encouragé par l'entente préliminaire.