La direction avait décrété un lock-out, le mois passé, alors qu'aucune résolution de conflit ne semblait possible avec les quelque 125 employés de son hôtel situé dans le quartier Saint-Roch, à Québec.

Entente de principe entérinée à l'Hôtel Pur

L'entente de principe conclue la semaine dernière entre la direction de l'Hôtel Pur et le syndicat de ses 125 travailleurs a été entérinée mercredi. Réunis en assemblée générale, ces syndiqués ont voté à 98 % pour l'entente de principe pour une convention collective d'une durée de sept ans.
«Après un conflit de travail d'un peu plus d'un mois, nous sommes satisfaits de notre nouvelle convention collective. Non seulement nous avons réalisé des gains intéressants, mais nous avons préservé nos acquis», a commenté le président du syndicat des travailleurs de l'Hôtel Pur, Richard Watters.
Les opérations régulières à l'hôtel du quartier Saint-Roch reprendront dès jeudi, avec le retour au travail des employés. Le conflit de travail a ralenti les activités de l'Hôtel Pur pendant plus de 30 jours, soit depuis que l'établissement a décrété un lock-out, le 11 novembre dernier.
Avec La Presse canadienne