La direction avait décrété un lock-out, le mois passé, alors qu'aucune résolution de conflit ne semblait possible avec les quelque 125 employés de son hôtel situé dans le quartier Saint-Roch, à Québec.

Entente de principe à l'Hôtel Pur

Le syndicat des employés de l'Hôtel PUR de Québec est parvenu à une entente de principe avec la partie patronale, vendredi matin.
L'entente sera soumise aux membres du Syndicat des travailleurs et des travailleuses de l'Hôtel PUR Québec (STTHPQ) - affilié à la Fédération du commerce de la CSN (FC-CSN) - mercredi au cours d'une assemblée générale.
La direction avait décrété un lock-out le mois passé, alors qu'aucune résolution de conflit ne semblait possible avec les quelque 125 employés de son hôtel du quartier Saint-Roch, à Québec.
Le syndicat avait réagi en votant à 91 % pour une grève générale illimitée, deux jours plus tard.
La direction de l'établissement soutenait que sa rentabilité était menacée à la suite du rejet de sa proposition d'une convention collective de cinq ans plutôt que quatre, dans une proportion de 86 %.
L'offre de l'hôtel prévoyait des augmentations salariales de 2 % les deux premières années, de 3 % les troisième et quatrième années, et de 4 % la cinquième année.
L'établissement assurait les services aux clients grâce à son personnel-cadre.
L'employeur avait par ailleurs manifesté son intention d'investir 5 millions $ pour rénover l'hôtel.
Le président du STTHPQ, Richard Watters, avait accusé les dirigeants de vouloir refiler aux travailleurs la facture de leurs investissements.