L'expulsion du passager David Dao d'un vol du transporteur United Airlines s'apprêtant à décoller de l'aéroport de Chicago, la semaine dernière, a soulevé une vague d'indignation.

Entente conclue entre United et le passager expulsé

Un médecin du Kentucky ayant été expulsé de force d'un avion de United Airlines dont les sièges étaient surréservés a conclu une entente à l'amiable avec le transporteur aérien.
L'équipe de défense de David Dao a fait état de l'entente, jeudi, par communiqué. Selon les termes de l'accord, le montant versé demeurera confidentiel.
L'avocat Thomas Demetrio a indiqué que la Ville de Chicago ne serait pas poursuivie, puisque le transporteur a accepté l'entière responsabilité dans cette affaire. La Ville s'attendait à faire l'objet d'une poursuite, étant donné que ce sont des agents de la sécurité aéroportuaire de Chicago qui ont traîné le médecin à l'extérieur de l'appareil.
Les vidéos de la confrontation du 9 avril à bord d'un avion à l'aéroport O'Hare de Chicago, enregistrées par des passagers témoins de la scène, avaient suscité un tollé contre le traitement réservé à David Dao.
Les images montraient des agents sortant l'homme âgé de 69 ans de son siège et le traînant par les bras dans l'allée centrale. Son avocat a affirmé qu'il avait perdu une dent et souffert d'un nez fracturé et d'une commotion cérébrale.
Peu après les événements, le chef de la direction de United Airlines, Oscar Munoz, avait affirmé que le passager expulsé était «turbulent et agressif», et que les employés avaient agi de manière appropriée.
Le chef de la direction a éventuellement présenté ses excuses, estimant que la confrontation avait été «réellement horrifiante». Il a promis de réviser les politiques du transporteur concernant les offres faites aux passagers lors de vols surréservés afin qu'ils cèdent leur place, ainsi que la gestion des vols surréservés de façon générale.