Enbridge vend des actifs à Brookfield pour 4,3 milliards$

CALGARY — Enbridge a annoncé mercredi s’être entendue avec Brookfield Infrastructure et ses partenaires pour leur vendre ses actifs canadiens de collecte et de traitement de gaz naturel dans les bassins de Montney, Peace River Arch, Horn River et Liard, en Colombie-Britannique et en Alberta, pour 4,31 milliards $.

«Cet investissement représente une occasion excitante d’investir à grande échelle dans l’une des principales entreprises de collecte et de traitement du gaz de l’Ouest canadien», a affirmé mercredi Sam Pollock, chef de la direction de Brookfield Infrastructure, dans un communiqué.

«L’entreprise est stratégiquement positionnée pour le développement continu du prolifique bassin de Montney.»

Les actifs du secteur intermédiaire comprennent 19 usines de traitement de gaz naturel et des installations de manutention de liquides, d’une capacité totale de 3,3 milliards de pieds cubes par jour, et de 3550 kilomètres de canalisations de collecte de gaz naturel.

Enbridge a entrepris de vendre les actifs qu’elle juge non essentiels dans le but de réduire sa dette.

Son chef de la direction, Al Monaco, a précisé avoir annoncé des ententes totalisant 7,5 milliards $ cette année, ce qui lui a permis de plus que doubler son objectif initial de 3 milliards $.

Enbridge a signé, en mai, une entente de 1,75 milliard $ avec l’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada pour lui céder une participation de 49% dans la plupart de ses actifs éoliens et solaires, et une entente de 1,44 milliard $ pour vendre Midcoast Operating à une société affiliée à la société de financement par capitaux propres ArcLight Capital Partners.

Enbridge a indiqué qu’elle conserverait ses actifs réglementés de transport de gaz naturel à long parcours, notamment le réseau de transport Westcoast en Colombie-Britannique et le gazoduc Alliance, qui achemine du gaz naturel de l’Ouest canadien jusqu’au marché de Chicago.

L’entente annoncée mercredi devrait être conclue en deux phases. Les parties portant sur les installations assujetties à la réglementation provinciale devraient être conclues cette année et celles portant sur les actifs assujettis aux règles fédérales devraient être conclues à la mi-2019.