Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Autotrader.ca, une place de marché électronique d'automobiles avec des listes de véhicules privés et commerciaux, a enregistré un record de 25 millions de visites en un seul mois en août
Autotrader.ca, une place de marché électronique d'automobiles avec des listes de véhicules privés et commerciaux, a enregistré un record de 25 millions de visites en un seul mois en août

«En trois clics j'ai acheté une voiture»: la vente en ligne de véhicules progresse

Brett Bundale
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
William Mellor savait qu'il voulait une Ford Mustang 2015 - une édition du 50e anniversaire de l'iconique automobile américaine.

Il a programmé des alertes via diverses places de marché électroniques de véhicules, et lorsqu'il a reçu une notification indiquant qu'un véhicule était disponible, il a cliqué sur le lien.

«Ça m'a conduit au site web de Canada Drives», a expliqué M. Mellor, en référence à une entreprise de Vancouver qui propose l'achat et la livraison de véhicules en ligne en Colombie-Britannique. «C'était ce que je voulais, au prix que je recherchais, et en trois clics j'ai acheté une voiture.»

«Ils l'ont livrée et j'avais sept jours pour changer d'avis, avec une garantie de 30 jours, a-t-il poursuivi. Avec d'aussi bonnes conditions, impossible de faire une erreur.»

La pandémie a accéléré l'adoption des achats de véhicules en ligne, et de plus en plus de consommateurs font leurs recherches et achètent un véhicule sans sortir de leur maison.

C'est un changement radical par rapport à il y a moins de cinq ans, lorsque Stephen Seibel a lancé Clutch Canada, la première entreprise au pays à vendre des véhicules automobiles uniquement en ligne.

L'achat d'une voiture en ligne semblait impensable pour beaucoup de gens à l'époque, s'est-il souvenu.

«Tout le monde pensait que nous avions perdu la tête, a affirmé M. Seibel, fondateur et chef de l'exploitation de Clutch. On nous disait que personne n'achèterait une automobile en ligne.»

Pourtant, la demande de service sans contact pendant la pandémie de COVID-19 a remis en question les ventes de véhicules traditionnels.

Les concessionnaires se sont efforcés de répondre à la demande, offrant de plus en plus de clavardages en direct, de visites virtuelles, d'essais à domicile et la possibilité d'acheter en ligne.

«Il y avait certainement plus d'hésitation et de recul avant la pandémie, parce que l'idée d'acheter une automobile en ligne était un concept tellement étranger, a souligné M. Seibel. Ensuite, la COVID a frappé et les ventes ont chuté à pratiquement zéro en mars et avril, mais elles ont ensuite commencé à reprendre et la croissance a été très, très forte depuis.»

Autotrader.ca, une place de marché électronique d'automobiles avec des listes de véhicules privés et commerciaux, a enregistré un record de 25 millions de visites en un seul mois en août - une augmentation de 21 % d'une année à l'autre, a souligné sa rédactrice en chef, Jodi Lai.

«Nous constatons qu'un plus grand nombre de Canadiens recherchent des automobiles en ligne, et l'achat d'un véhicule en ligne est une progression naturelle de cela», a-t-elle expliqué.

«Toutes les étapes du processus d'achat qui se déroulaient traditionnellement chez le concessionnaire — soit déterminer les détails de la location ou du financement, les accessoires, obtenir des plans de garantie et de protection, obtenir des valeurs de reprise —, on peut tout faire ça en ligne maintenant.»

La place de marché de véhicules compte plus de 30 000 automobiles achetées «à 100 % en ligne du début à la fin», a ajouté Mme Lai.

Des experts de l'industrie automobile estiment qu'il y a cependant quelques conseils importants que les consommateurs doivent garder à l'esprit avant d'acheter un véhicule en ligne.

Connaître son budget

Avant de commencer à chercher un véhicule, les experts disent qu'il est important de déterminer ce qu'on peut facilement se permettre.

«La première chose à faire est de connaître son prix», a estimé Kristine D'Arbelles, directrice des affaires publiques de l'Association canadienne des automobilistes (CAA).

«Si on achète une automobile en ligne, cela signifie qu'il y aura probablement un courriel ou un appel téléphonique et qu'il faudra d'abord comprendre ce qu'on peut se permettre.»

À ce sujet, il n'est pas seulement question du prix du véhicule, mais aussi des frais d'assurance, d'entretien et d'essence, a-t-elle précisé.

Garder le prix annoncé en tête

De nombreux revendeurs traditionnels demanderont aux consommateurs quel type de paiement ils souhaitent et ajusteront le prix annoncé ou le taux d'intérêt à partir de la réponse, a indiqué M. Seibel.

«Ils essaient de faire entrer l'acheteur dans le jeu du paiement, a-t-il expliqué. Ils constitueront un prêt qui répondra aux paiements bihebdomadaires souhaités, mais ce qu'ils font souvent, c'est qu'ils augmentent soit le taux d'intérêt, soit le prix du véhicule.»

Son conseil est de trouver un calculateur de paiement en ligne et de négocier en fonction du prix catalogue du véhicule.

Faire des recherches, poser des questions

Alors qu'un essai routier était autrefois considéré comme une partie obligatoire du processus d'achat d'un véhicule, les acheteurs se tournent de plus en plus vers les avis en ligne pour en savoir plus sur un véhicule, a observé M. Seibel.

«Il y a énormément d'informations disponibles en ligne sans avoir à faire un essai routier, en particulier dans le nouvel espace automobile», a-t-il fait valoir.

Une fois que les recherches sont faites, les experts affirment que les acheteurs devraient être armés de questions avant de commencer à négocier un achat.

«On devrait avoir une liste d'une ou deux dizaines de questions à poser, qu'il s'agisse d'un concessionnaire ou d'un vendeur privé», a indiqué Mme D'Arbelles.

«Et on devrait demander des photos de chaque détail et pas se contenter de photos prises de loin.»

Se méfier des politiques de retour

Bien que la plupart des véhicules neufs ne soient pas assortis d'une politique de retour, les experts affirment qu'il est important de vérifier les petits caractères avant d'acheter un véhicule en ligne.

«Le plus important est de s'assurer qu'il existe une politique de retour au cas où l'automobile n'est pas appréciée pour quelque raison que ce soit, ou qu'il y ait un problème de qualité», a affirmé M. Seibel, qui a noté que les véhicules vendus par Clutch étaient remboursés en vertu d'une période de garantie de 10 jours.

«De nombreux endroits annonceront qu'ils ont une politique de retour, mais lorsqu'on lit les petits caractères, plusieurs véhicules en sont exclus.»