Emploi au Québec: une année «désastreuse», selon l'opposition

Les partis d'opposition imputent la hausse du chômage et la baisse de l'emploi au Québec à l'incurie économique du gouvernement péquiste, qui préfère vanter son bilan annuel.
Les derniers chiffres sur l'emploi au pays font terminer l'année de manière peu reluisante pour le Québec. Une perte de 10 200 emplois en décembre, soit une diminution de 0,3 % équivalente à celle subie dans l'ensemble du Canada (- 45 900 emplois). Le taux de chômage augmente d'un demi-point pour s'établir à 7,7 %, au-delà de la moyenne canadienne de 7,2 %.
D'après Statistique Canada, il ne s'est créé somme toute que 2100 emplois au Québec au cours de toute l'année 2013, surtout à temps partiel, contre plus de 102 000 dans le reste du pays.
«C'est très décevant, a commenté vendredi la députée libérale Nicole Ménard. Le bilan de l'année 2013 est désastreux. On a la preuve que l'économie ne se porte pas bien au Québec. Le Parti québécois se concentre beaucoup trop sur de fausses crises et sur la division sociale plutôt que de s'occuper d'économie.»
À la Coalition avenir Québec, le député Stéphane Le Bouyonnec, porte-parole en matière d'économie, constate «l'échec» du plan Priorité emploi du gouvernement Marois. «J'en appelle au sens des responsabilités des ministres de ce gouvernement», a exhorté le député caquiste. «Il est urgent pour eux de revenir les deux pieds sur terre et rechercher des solutions pour améliorer leur piètre bilan économique.»
Le gouvernement péquiste préfère utiliser la méthode privilégiée par l'Institut de la statistique du Québec pour jeter un regard sur l'année 2013. Suivant cette méthode, qui calcule la moyenne mensuelle d'emplois dans une année pour la comparer à la précédente, il y aurait 47 800 emplois de plus au Québec cette année, une croissance de 1,2 %, plus que celle de 0,8 % l'an passé. Les libéraux utilisaient la même méthode lorsqu'ils étaient au pouvoir, indique-t-on au cabinet du ministre des Finances, Nicolas Marceau.
«Il s'agit d'une bonne nouvelle, puisque 2013 fut une meilleure année que 2012 en matière de création d'emplois», a indiqué le ministre Marceau. La création d'emplois atteint «un niveau légèrement supérieur à nos prévisions», a-t-il ajouté.