Si Emballages LM ne compte pas abandonner la fabrication des boîtes en carton ondulé, l'entreprise de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud s'est diversifiée. Maintenant, entre 65 et 70% de son chiffre d'affaires se trouve dans les produits d'emballage de protection.

Emballages LM: penser en dehors de la boîte

«En une seule journée, les ventes de nos principaux concurrents totalisent notre chiffre d'affaires annuel!»
Des boîtes en carton ondulé, Emballages LM en fabrique toujours.
L'entreprise de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud, près de Montmagny, continuera sans doute d'en produire pour longtemps encore, et ce, en dépit de l'impitoyable concurrence qu'elle doit affronter depuis bientôt un quart de siècle dans ce segment de marché ultracompétitif.
Par contre, ses dirigeants savent pertinemment que la croissance à court et à long terme passe par un autre chemin.
Pour utiliser un jeu de mots facile dans le cas présent, ils se devaient de penser à l'extérieur de la boîte. Out of the box, comme l'exprime la langue de Shakespeare. Être originaux. Distinctifs.
Sa planche de salut, Emballages LM l'a trouvée dans l'innovation. Nulle part ailleurs.
Sa trouvaille?
Les emballages de protection pour le secteur manufacturier et industriel. En carton ondulé, évidemment.
Des cornières, des angles, des blocs, des coins dont la fonction est de tenir bien en place les meubles, les portes, les fenêtres, les produits en verre et les pièces industrielles de toutes sortes se trouvant dans les boîtes pendant leur transport du fabricant au commerçant, puis au consommateur.
«Les produits d'emballages de protection représentent aujourd'hui entre 65 % et 70 % de notre chiffre d'affaires», informe David Welsh, directeur des ventes et du marketing d'Emballages LM.
«Des boîtes en carton ondulé, nous ne cesserons pas d'en fabriquer. C'est un produit de commodité sans trop de valeur ajoutée. Tout le monde peut faire des boîtes en carton ondulé. Pour se démarquer, il fallait voir un peu plus loin que le bout de son nez et offrir à nos clients ce qu'ils recherchent. Nous sommes en mesure de leur offrir des solutions complètes d'emballage.»
Parmi les clients d'Emballages LM, il y a des fabricants de meubles, dont Meubles South Shore de Sainte-Croix-de-Lotbinière, et de produits de salles de bain comme MAAX.
Les boîtes et les emballages de protection qui sortent de l'usine de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud sont composés de matières recyclées à 90 % et entièrement recyclables et repulpables. 
Selon David Welsh, le carton a la cote auprès des géants du commerce de détail qui veulent réduire l'entreposage et la manutention et, du même souffle, le gaspillage généralisé. Comme tout ce qui touche l'environnement, le développement durable et le recyclage. 
«Walmart et Costco exigent maintenant auprès de leurs fournisseurs que les produits qui se retrouveront sur les tablettes des magasins soient livrés dans des boîtes de carton.»
De grands honneurs
Innover pour l'entreprise qui fait travailler une quarantaine de personnes signifiait de sortir des sentiers battus.
Tous les équipements nécessaires à la fabrication des cornières, angles et autres produits d'emballage de protection ont été dessinés et assemblés, pièce par pièce, par les équipes d'ingénierie et de maintenance d'Emballages LM.
«Pourquoi? Tout simplement parce que vous ne trouvez pas ces équipements sur le marché. Il fallait tout inventer», explique David Welsh.
L'industrie du carton a ses Jeux olympiques. Ils se tiennent tous les quatre ans. Cette année, la SuperCorrExpo se tenait à Orlando, en Floride.
L'événement rassemble quelque 5000 professionnels provenant d'une cinquantaine de pays.
Dans le cadre la SuperCorrExpo, l'innovation est dignement récompensée. Emballages LM y a remporté deux premiers prix. 
L'un pour un emballage de bornes électriques fabriqué par Paber Aluminium, de Cap-Saint-Ignace, pour General Electric. L'autre pour un présentoir en carton ondulé conçu pour Garant - aussi de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud - afin que le fabricant d'outils puisse mettre en vedette ses pelles chez les détaillants.
En plus de ces deux médailles d'or, Emballages LM a remporté avec son présentoir fabriqué pour Garant le premier prix toute catégorie.
«Nous flottons sur un nuage depuis ce temps. Pour accroître notre notoriété dans l'industrie, cette reconnaissance n'a pas de prix», affirme David Welsh en soulignant que cet honneur tombe à point nommé étant donné qu'Emballages LM veut accroître ses parts de marché dans le reste du Canada. «Nous avons aussi des visées du côté du nord-est des États-Unis au cours des prochaines années.»
Une affaire de famille
À la tête d'Emballages LM, ils sont huit actionnaires. Leur nom de famille est le même. Jean.
Ils se prénomment Frédéric, Caroline, Sébastien, Guillaume, Étienne, Patrick, Mathieu et Marc-André.
Ils ont entre 30 et 50 ans et sont les rejetons de frères Sarto, Yves et Pierre Jean, les fondateurs de Meubles Morigeau, un fabricant de mobilier de chambre haut de gamme en bois franc pour enfant.
Fondée en 1945, Meubles Morigeau avait fermé ses portes en 2008. Devant le ralentissement de l'économie américaine, la variation défavorable du taux de change et la concurrence asiatique, les dirigeants avaient préféré mettre la clé sous la porte plutôt que de faire faillite. Une démarche de restructuration des opérations de l'entreprise familiale n'avait pas permis le sauvetage de Meubles Morigeau.
C'est en voulant relever un défi soumis par leurs parents que la jeune génération des Jean a fondé Emballages LM en 1992.
À l'époque, Meubles Morigeau éprouvait des difficultés à s'approvisionner en boîtes de carton pour livrer ses meubles chez les détaillants.
«Les parents ont soumis l'idée à leurs enfants de se lancer en affaires et de fabriquer des boîtes pour Morigeau. Ils les ont aidés à se financer et à amorcer les opérations dans un tout petit local dans un garage», explique David Welch.
Aujourd'hui, Emballages LM occupe une partie des espaces laissés vacants à la suite de la fermeture de Meubles Morigeau.