Duvaltex innove encore. L’entreprise québécoise spécialisée dans les textiles à usage commercial a lancé cette semaine un tissu pour écrans et panneaux exclusifs à Steelcase.
Duvaltex innove encore. L’entreprise québécoise spécialisée dans les textiles à usage commercial a lancé cette semaine un tissu pour écrans et panneaux exclusifs à Steelcase.

Duvaltex: fabriquer des textiles en nettoyant les océans

Jean-François Tardif
Jean-François Tardif
Le Soleil
Duvaltex innove encore. L’entreprise québécoise spécialisée dans les textiles à usage commercial a lancé cette semaine un tissu pour écrans et panneaux exclusifs à Steelcase, un leader mondial dans l’ameublement de bureau, fabriqué à partir de déchets plastiques des océans. Intersection est le premier tissu issu de la technologie de revalorisation des plastiques océaniques Cleam Impact Textilesmc, la marque de tissus durables de Duvaltex.

«Ça fait plus d’une vingtaine d’années que Duvaltex est très engagé à développer des produits avec de bonnes pratiques de développement durable tant au niveau de la fabrication que de l’utilisation saine des ressources pour protéger les générations futures», a expliqué M. Alain Duval, président et chef de la direction chez Duvaltex. «C’est l’évolution de la technologie de pointe, que nous avions développée et qui nous avait permis de lancer notre textile entièrement biodégradable, et l’évolution de la science qui nous a permis d’en arriver à un tel niveau de performance, à un textile plus avancé avec le moins d’impacts sur l’environnement et dont nous sommes très fiers.»

C’est en collaboration avec l’entreprise Steelcase que Duvaltex a développé Intersection. Les deux entreprises qui partagent la même conscience environnementale travaillent ensemble depuis 25 ans. Duvaltex a aussi comme partenaire SEAQUALmc Initiative, une organisation vouée à la transformation de déchets de plastiques marins en produits recyclables entièrement traçables et qui fournira à l’entreprise québécoise le fil avec lequel sera confectionné Intersection. 

«Avec cette approche innovante en termes d’approvisionnement, nous participons à un effort collectif de nettoyage de nos océans et de réduction de la pollution de plastique dans le monde», a ajouté M. Duval dont l’entreprise a tissé au cours des 20 dernières années 100 000 000 de verges de tissus recyclés ou de développement durable et qui, au cours de la même période, a sorti tous les produits toxiques de ses usines.

De l’océan aux écrans

Récupérés par des pêcheurs, des ONG et d’autres organismes, les déchets de plastiques envoyés chez SEAQUALmc Initiative sont catégorisés, triés et nettoyés. Le plastique est ensuite traité et revalorisé. Il est d’abord déchiqueté en morceaux, transformé en granules puis en fils. Et c’est avec ces fils que Duvaltex produit son textile Intersection qui est offert en 17 couleurs. 

«La chaîne d’approvisionnement est vraiment solide. Elle a été mise en place par des entreprises réputées. Je suis personnellement allé rencontrer les différents joueurs dans l’écosystème. Comme pionnier dans l’utilisation du polyester qui est produit avec les plastiques recyclés et compte tenu des besoins en volume que nous prévoyons, notre approvisionnement ne sera pas un enjeu. On ne manquera pas de matériel.»


« Avec cette approche innovante en termes d’approvisionnement, nous participons à un effort collectif de nettoyage de nos océans et de réduction de la pollution de plastique dans le monde »
Alain Duval, président et chef de la direction chez Duvaltex

Une fois tissé, le nouveau textile développé par Duvaltex pourra avoir plusieurs autres vies. À la fin de son cycle de vie, Intersection pourra être redécoupé en morceaux pour être recyclé en un autre tissu. Même chose pour les retailles qui sont toutes gardées avant d’être transformées en un autre tissu.

«Un appelle ça un cycle de technique fermé», a expliqué Jean-Pierre Simard, vice-président du marketing chez Duvaltex. «Ça fait en sorte que le textile ne se retrouve pas dans les sites d’enfouissements. Il est utilisé plusieurs fois plutôt que de se retrouver dans la nature. Et à chaque fois que l’on utilise un tissu recyclé, on diminue les gaz à effets de serre, on diminue la consommation d’eau et on diminue la consommation d’énergie. Les bénéfices pour l’environnement sont vraiment énormes quand on est capable de garder ça en boucle fermée. Et chez Duvaltex, nous avons depuis 2011 un système de boucle fermée au niveau du recyclage de tissus.» 

Actuellement offerte sur des écrans et des systèmes de bureau, la technologie d’Intersection sera éventuellement utilisée dans la fabrication d’autres gammes de produits. Celles-ci seront dévoilées au cours de 2021.