Selon des données du Bureau du surintendant des faillites, pas moins de 3026 particuliers dans la région n’ont pas été en mesure de respecter leurs engagements financiers en 2017, comparativement à 2947 en 2016.

Dossiers d’insolvabilité: Québec fait encore mauvaise figure...

Alors que le nombre de dossiers d’insolvabilité traité est en diminution aux quatre coins du Québec, dans la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches de plus en plus de citoyens sont incapables de joindre les deux bouts.

Selon des données du Bureau du surintendant des faillites, publiées vendredi, pas moins de 3026 particuliers dans ces régions n’ont pas été en mesure de respecter leurs engagements financiers en 2017, comparativement à 2947 en 2016 et... 2614 en 2012.

La situation est aussi préoccupante, selon des experts, lorsqu’on compare les données des dernières années pour les entreprises. Entre 2016 et 2017, le nombre de faillites (165) a grimpé de 18,7 % dans la capitale et de 8,8 % du côté sud du pont Pierre-Laporte (87).

Selon le propriétaire du syndic Jean Fortin & Associés, Pierre Fortin, deux facteurs pourraient expliquer en partie ces mauvaises performances. Le faible taux de chômage (qui est de 3,2 % dans la RMR de Québec) influencerait la confiance des particuliers et le délai de vente pour les propriétés.

«Dans la région de la Capitale-Nationale, le taux d’emploi est actuellement à 65 %, alors qu’il est de 61 % dans le reste du Québec. La durée moyenne du chômage est de 12,9 semaines, comparativement à 20 semaines. Au niveau des revenus, nous sommes en moyenne à 23 $ de l’heure et à 21,75 $ pour la province. Ce sont de bons résultats», énumère au Soleil le grand patron du syndic, cherchant d’autres explications.

«Si on regarde du côté de la Chambre immobilière de Québec, on voit que les délais de vente pour de l’unifamiliale et du condo dans la Capitale-Nationale sont de respectivement 21 % et 40 % plus élevés que ceux pour la province. Cette tendance est aussi similaire pour la région de la Chaudière-Appalaches», avance-t-il.

Certains consommateurs seraient donc incapables de se départir de leur demeure avant la fin de leur préavis ou lorsqu’ils ont besoin d’argent. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Pour la ville de Québec, en 2017, 96 mauvais payeurs ont été contraints de remettre les clés de leur maison, comparativement à 91 en 2016 et 77 en 2015.

Taux de chômage

Pour le taux de chômage, M. Fortin avance que la stabilité de l’emploi sur le territoire fait en sorte que certains consommateurs se sentent peut-être plus en sécurité financièrement.


« Parfois, les gens vont au-delà de leur capacité financière. Ils ne feraient pas nécessairement les mêmes choix s’ils avaient un emploi moins sûr »
Pierre Fortin, propriétaire du syndic Jean Fortin & Associés

«Parfois, les gens vont au-delà de leur capacité financière. Ils ne feraient pas nécessairement les mêmes choix s’ils avaient un emploi moins sûr», note-t-il, ajoutant que l’augmentation du taux d’insolvabilité depuis cinq ans dans la Capitale-Nationale est d’environ 40 %.

«C’est inquiétant! Surtout qu’il n’y a aucun signe démontrant que cette tendance va ralentir au cours des prochaines années. La population est vieillissante et près d’un dossier d’insolvabilité sur huit est aujourd’hui pour une personne de 65 ans et plus», poursuit-il.

Du côté de Desjardins, l’économiste Chantal Routhier concède au Soleil avoir trouvé peu de raisons permettant d’expliquer ce phénomène, du moins pour la Capitale-Nationale.

«En Chaudière-Appalaches, nous avons vu qu’en 2015, 2016, 2017, le marché du travail a reculé. Avec le taux d’endettement élevé à travers la province, on peut penser que cela a apporté une pression sur les faillites des consommateurs. C’est aussi une région vieillissante. Il y peut avoir l’enjeu du problème de relève», analyse-t-elle. «Pour la région de Québec, l’économie va bien. C’est difficile de trouver une explication».

Quant au nombre de citoyens de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ayant soumis une proposition d’arrangement à leurs créanciers, il est passé de 1917 à 2113 (10,2 %) en 2017. À l’inverse, pour les entreprises, le nombre de propositions a chuté de 31 %.

À titre de comparaison, pour la même période de temps, le nombre total de dossiers d’insolvabilité - propositions et faillites - déposé à travers la province est passé de 45 206 en 2016 à 43 731 (-3,3 %), dont une baisse de 6,5 % du nombre de faillites.

Lundi, Equifax Canada a dévoilé son rapport sur les tendances de crédit à la consommation des Canadiens. Et en un an, la dette moyenne des Canadiens, qui s’élève à plus de 1,8 milliard $, a progressé à 22 837 $ par personne. La dette moyenne au Québec était la deuxième plus faible au Canada, à 19 123 $, tout juste plus élevée que celle du Manitoba (18 657 $).  Avec La Presse canadienne