Cette demeure de Big Pine Key, en Floride, a pratiquement été rasée par le passsage d'Irma.

D'Irma à un accord sur le bois?

Le ministre canadien des Ressources naturelles, Jim Carr, croit que la demande pour le bois d'oeuvre, dans le contexte des efforts de reconstruction après le passage de deux ouragans dévastateurs aux États-Unis, mettra de la pression sur la Maison-Blanche pour qu'un accord soit conclu sur le commerce du bois avec le Canada.
Le ministre Carr a exprimé cette idée jeudi, en marge d'une rencontre du Conseil canadien des ministres des forêts.
Selon lui, lorsque la demande grimpera pour la reconstruction suivant les dégâts causés par l'ouragan Harvey, au Texas, et l'ouragan Irma, en Floride, les forces du marché auront un impact sur la dispute en cours au sujet du bois d'oeuvre.
Selon certaines estimations, l'ouragan Harvey a causé des dommages d'environ 170 milliards $ lors de son passage au Texas, près de Houston, le mois dernier.
L'ouragan Irma l'a suivi environ deux semaines plus tard, s'attaquant à la plus grande partie de la Floride. La région des Keys a été particulièrement touchée, les autorités américaines estimant que plus de 90 pour cent des immeubles ont été endommagés et le quart d'entre eux, détruits.
Le département américain du Commerce a imposé en avril des tarifs sur les importations de bois d'oeuvre canadien après que la coalition américaine des producteurs de bois d'oeuvre américain l'eut convaincu que l'industrie canadienne était injustement subventionnée. Le Canada rejette cette allégation.