Avec le ministre du Développement social, Jean-Yves Duclos, la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, a dévoilé le train de mesures qu'adoptera l'Agence du Revenu du Canada au cours des deux prochaines années pour mieux servir les PME.

Diane Lebouthillier brasse la cage du fisc

La ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier sonne la fin de la récréation.
«Il est clair que l'Agence du revenu du Canada [ARC] doit remanier son modèle de prestation de services afin que les personnes qui interagissent avec elle soient traitées comme des clients importants et non pas de simples contribuables. Je veux que le régime fiscal soit plus simple et je veux aussi assurer l'équité fiscale pour tous les contribuables.»
C'est dans un magasin de jouets de Québec que la ministre du Revenu national a dévoilé le train de mesures qu'adoptera l'ARC au cours des deux prochaines années pour mieux servir les PME. Des actions «concrètes et mesurables» issues d'une consultation menée l'an dernier d'un océan à l'autre. Comme la possibilité de recevoir un code de sécurité de l'ARC instantanément par courrier plutôt que par la poste.
Ou encore l'accès à une application mobile permettant de gérer les interventions avec le fisc.
«Après avoir écouté, nous passons à l'action. Vous pouvez vous attendre à constater très bientôt une amélioration au niveau des services», a déclaré la ministre du Revenu national qui connaît bien la réalité des dirigeants de PME. Elle est propriétaire d'une entreprise. Elle provient d'une famille d'entrepreneurs.
«Je sais qu'il est important pour les personnes qui interagissent avec l'Agence du revenu de se sentir comme des clients respectés.»
L'annonce de Diane Lebouthillier sonnait comme de la musique aux oreilles du président et chef de la direction de la Chambre de commerce et d'industrie de Québec, Alain Aubut. «Soyez cependant assuré que l'on va vous suivre de près.»
«De constater que l'ARC décide de mettre les propriétaires d'entreprise au coeur de son programme d'amélioration des services ne peut que réjouir les PME», a indiqué la femme d'affaires Geneviève Marcon, la propriétaire du magasin de jouets Benjo.
«En améliorant la dynamique entre le contribuable et l'ARC sur la base du respect et du professionnalisme, tous y trouveront leur bénéfice», a ajouté Mme Marcon en précisant que «le service à la clientèle est avant tout une culture et une attitude d'entreprise.»
Pour consulter le rapport Mieux vous servir de l'ARC: goo.gl/8Wv6my