Le président de l'UMQ Éric Forest a reconnu que la politique municipale au Québec n'a peut-être pas un passé glorieux, mais assuré que la grande majorité des 8000 élus au Québec sont des gens honnêtes qui veulent faire une différence positive dans leurs milieux.

Développement pétrolier: Éric Forest défend sa position

Le maire de Rimouski, Éric Forest, a haussé le ton envers la Coalition Bas-Saint-Laurent pour une prospérité sans pétrole. Le maire fait partie des 11 personnalités publiques du «patronat» à avoir signé le manifeste invitant les Québécois à «tirer profit collectivement» du pétrole. L'organisme a dénoncé cette prise de position.
«Je me demande s'il s'agit d'un manque de jugement de signer un manifeste qui demande un débat éclairé et responsable sur le développement pétrolier au Québec. Bien, si c'est le cas, on va continuer à manquer de jugement», a-t-il lancé, visiblement agacé. Il répondait ainsi à la Coalition qui lui reproche notamment de ne pas avoir consulté la population rimouskoise sur le sujet.
Le maire rimouskois rétorque que le manifeste dont il est signataire invite effectivement à une consultation. «Je ne vais pas consulter le monde pour demander à ce qu'il soit consulté. On a demandé un débat basé sur des données fiables et vérifiables concernant le développement pétrolier. Est-ce que cet organisme peut nous permettre de nous laisser faire des choix basés sur une réflexion éclairée? Leur choix est fait pour cette organisation qui veut un avenir sans pétrole mais nous, est-ce qu'on peut nous laisser réfléchir à nos choix?» a questionné le premier magistrat.
La Coalition a aussi reproché au maire Forest d'avoir signé ce manifeste à l'aube du procès opposant la Ville de Gaspé à la compagnie Pétrolia sur la question de l'eau potable. «Gaspé faisait face à un vide législatif en ce qui a trait à l'exploration pétrolière et a adopté un règlement. Que le gouvernement colmate cette brèche-là avec des précisions en ce qui a trait à l'exploration du point de vue environnemental», dit le maire de Rimouski.
Le manifeste Pour tirer profit collectivement de notre pétrole a aussi été signé par Bernard Landry, ancien premier ministre du Québec, Monique Jérôme-Forget, ancienne ministre des Finances, Joseph Facal, ancien président du Conseil du trésor du Québec et Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec.