Sonya Cliche et Sarah Audet, directrice régional et directrice des comptes chez Investissement Québec, les fondateurs Enrick Laflamme et David Laflamme, ainsi que la conseillère du ministère de l’Économie Véronique Cloutier avec l’analyste-expert d’Investissement Québec, Dominic Asselin.

Deux millions à Laflamme Aéro pour propulser son hélicoptère sans pilote

L’entreprise Laflamme Aéro annonce la conclusion d’un financement de 2 M$ qui leur permettra de commercialiser le premier appareil au monde de type hélicoptère sans pilote, capable de transporter des charges de 90 kilos.

Ce financement est possible grâce à Investissement Québec, Anges Québec et Anges Québec Capital. L’entreprise de Thetford Mines pourra faire connaître le drone LX300 dès 2020.

«Le LX300 est l’un des plus gros drones civils au monde. Avec ses 300 kilos, il se distingue principalement par sa polyvalence, sa capacité à transporter de lourdes charges et son autonomie de vol de huit heures. Cet investissement nous permet à présent de propulser et de faire connaître notre produit vers les grands marchés nationaux et internationaux», explique Enrick Laflamme, ingénieur, cofondateur et président de Laflamme Aéro.

M. Laflamme a fondé l’entreprise en 2006 avec son frère David, également ingénieur et vice-président ingénierie.

En plus du déploiement commercial de leur drone, l’investissement permettra de soutenir l’amélioration des infrastructures de l’entreprise et l’implantation d’une chaîne de montage, l’ajout de nouvelles ressources pour soutenir la croissance de Laflamme Aéro, ainsi que la continuité en recherche et développement de nouveaux produits.

L’entreprise familiale développe le LX300 depuis 2013, il s’agit d’un produit novateur destiné tant aux secteurs privés que commercial, militaire ou gouvernemental. L’appareil peut être muni de caméras de surveillance ou encore transporter du matériel sur de longues distances, pour approvisionner un secteur difficilement accessible par exemple.

«Il a tous les avantages d’un hélicoptère, mais sans avoir besoin d’un pilote. Il est muni d’un système de rotor en tandem [deux hélices], permettant le décollage et l’atterrissage à la verticale et une grande stabilité. Tous ces éléments et la qualité de conception en font un produit extrêmement fiable et dont les coûts opérationnels sont compétitifs», ajoute M. Laflamme.

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, félicite Laflamme Aéro, l’entreprise «démontre l’excellence du Québec en matière d’innovation».