André Côté, un ancien dirigeant de la firme Roche ltée Groupe-conseil, a plaidé coupable à 34 constats d'infraction qui avaient trait au versement de contributions politiques par des employés de la firme autrement qu'à même leurs propres biens.

Deux filiales de Roche obtiennent le feu vert de l'AMF

Après sa principale entité le mois dernier, c'est au tour de deux filiales du Groupe Roche d'obtenir le sceau de l'Autorité des marchés financiers (AMF) pour soumissionner sur des contrats publics.
Les deux entités concernées par la décision de l'AMF, annoncée vendredi, sont Construction Pasquin St-Jean et associés (PSA) ainsi que Roche Construction.
Par le biais de communiqués distincts, la firme de génie-conseil souligne que «tous les employés» de ses deux filiales doivent entre autres adhérer annuellement à un code d'éthique et de conduite.
Malgré les soupçons de malversations et des témoignages qui ont éclaboussé l'entreprise devant la Commission Charbonneau, le Groupe Roche n'a jamais été sanctionné par l'AMF, contrairement à Dessau par exemple.
L'organisme de réglementation québécois a toutefois pris plusieurs mois pour se pencher sur le dossier du Groupe Roche avant de rendre sa décision en novembre.
Depuis près de deux ans, il est nécessaire d'obtenir l'autorisation de l'Autorité pour obtenir ou renouveler des contrats publics de 5 millions $ ou plus au Québec.
Roche - qui a déjà eu près de 2000 employés - compte quelque 1300 travailleurs répartis à travers une quarantaine de bureaux au Canada et à travers le monde.