Les deux fondatrices de Omy Laboratoires, Rachelle Séguin et Andrea Gomez

Deux dragons conquis par Omy Laboratoires

Les deux fondatrices de Omy Laboratoires, une entreprise de produits de soins et de maquillage sur mesure, ont réussi à convaincre trois des cinq dragons, mercredi dans l’émission «Dans l’oeil du dragon», diffusée sur ICI Radio-Canada télé, d’investir dans leur jeune entreprise. Elles ont choisi deux d’entre eux, Dominique Brown et Isabelle Chevalier.

Andrea Gomez et Rachelle Séguin demandaient un investissement de 50 000 $ pour 10 % de l’entreprise. Dominique Brown, président de Chocolats Favoris et Isabelle Chevalier, présidente-directrice générale de Bio-K+ International, ont proposé une offre commune, 50 000 $ pour 25 % de l’organisation. Marie-Josée Richer était également intéressée par l’investissement, mais 50 000 $ pour 20 % de l’entreprise. «C’est sûrement la première fois et la seule que je vais faire un investissement en cosmétique. Mais là, vous avez réussi à aller chercher la fibre entrepreneuriale en moi et le côté affaire et je vois vraiment une opportunité», a lancé Dominique Brown, qui a été impressionné par l’expertise, la compétence des deux femmes d’affaires et le concept novateur avec l’utilisation de l’intelligence artificielle. Même s’il a passé son tour, Nicolas Duvernois a félicité les deux entrepreneures pour leur présentation. «Vous avez donné un cours», a-t-il dit. 

À LIRE AUSSI: Omy Laboratoires passera «Dans l’oeil du dragon»

À LIRE AUSSI: Local et sur mesure

Après quelques minutes de réflexion dans le bunker, les deux associées ont fait une contre-offre de 50 000 $ pour 20 % de l’entreprise (10 % chaque) à Dominique Brown et Isabelle Chevalier, qui ont dit oui sans hésiter. «Dominique Brown, on le voulait vraiment pour la commercialisation et Isabelle Chevalier, nous sommes très contentes parce qu’elle a les compétences à l’international», a souligné Andrea Gomez.

L’argent servira à créer des relations d’affaires avec des centres d’esthétiques. «On a des boutiques éphémères, mais c’est difficile d’être partout en même temps. On aimerait que des esthéticiennes fassent le diagnostic de leurs clientes et qu’elles s’occupent de la commande des produits. La cliente pourrait avoir aussi des échantillons», a expliqué Mme Gomez.

Il faudra attendre quelques mois pour savoir si le partenariat d’affaires s’est concrétisé entre Omy et les dragons.