Le jeu Detroit : Become Human met en scène une multitude de personnages dans une version futuriste de la ville de Detroit, alors qu’humains et androïdes se côtoient.

Detroit: Become Humain: l’intelligence artificielle prend vie

Le jeu Detroit : Become Human soulève de nombreuses questions philosophiques. Un robot peut-il choisir sa destinée? Le libre arbitre existe-t-il dans les fondements de l’intelligence artificielle? Un androïde peut-il ressentir des émotions et faire des choix éthiques?

Le jeu est totalement fascinant dans son déroulement. L’histoire se passe à Detroit en 2038. Le joueur incarne divers personnages au travers de cinématiques qu’il faut prendre le temps de regarder attentivement. Car il y aura des décisions à prendre, des choix à faire qui influenceront le cours des événements à tous les niveaux, du début à la fin.

Il y aura des objets à trouver, des énigmes à résoudre, des gestes à poser, des réponses à donner. Ce sera souvent dans un choix qui entraînera un bonus ou un malus que l’on comprendra davantage à la fin du parcours. 

Parfois, les actions doivent être effectuées dans un court délai. Il faut alors appuyer en séquences sur quelques boutons de la manette ou faire un choix qui produira telle ou telle action. Rien pour donner des crampes dans les mains.

Le début semble plutôt lent, mais c’est nécessaire pour apprendre les contrôles relativement simples, mais surtout pour définir les attitudes que les joueurs voudront développer. Les androïdes sont-ils de simples serviteurs froids dans leur logique de programmation? Sont-ils des esclaves?

Au fur et à mesure des chapitres, il y a des surprises, des dénouements inattendus et à peine prévisibles. C’est d’ailleurs le cas dans les deux ou trois derniers chapitres avec des révélations étonnantes.

Le jeu de Quantic Dream vaut la peine d’être exploré d’un bout à l’autre. Il est même possible en fin de parcours de reprendre l’un ou l’autre des chapitres pour découvrir des voies différentes.

Les personnages sont d’un réalisme saisissant et d’une grande beauté. Et les personnages humains sont aussi très typés dans des séquences où les bons humains ne sont pas toujours vraiment bons ou atrocement mauvais. 

On découvre des traits tordus de l’humanité en même temps que les androïdes goûtent à la possibilité d’être une nouvelle espèce autonome capable de jugement. Et ceux qui connaissent l’histoire des peuples ayant vécu l’esclavage ou le joug des tyrans feront rapidement des parallèles avec les situations des autres époques et avec celles d’aujourd’hui.

Dans les à-côtés, on découvre des cinématiques antérieures à l’histoire en cour, la liste des personnages rencontrés, de la musique et des images.

C’est un jeu qui soulève beaucoup de questions intéressantes, mais qui pourrait conforter les adeptes des théories du complot à craindre davantage le développement et les applications de l’intelligence artificielle. Il y a quelques raccourcis dans l’histoire qui manque de crédibilité et de profondeur, notamment dans le parcours de Markus le libérateur.

Pour ma part, je me lance à nouveau dans le parcours en effectuant d’autres choix pour le plaisir de voir ce que cela produira.

Le jeu conçu est une exclusivité sur la PlayStation 4. Il se vend 80 $.

Mario Tennis Aces

Pendant la canicule, au lieu de suer sur les courts de tennis, je me suis amusé avec Mario Tennis Aces sur la Nintendo Switch.

Le jeu est dans la pure tradition de Mario et de Nintendo avec un parcours en mode aventure aussi étonnant que les coups fumants qu’aucun humain ne pourrait réaliser dans une vraie partie.

Tel n’est pas le but, car c’est fait pour s’amuser. Il faut pourtant quelques aptitudes pour frapper les coups spéciaux à temps, comme le coup instinctif avec sa jauge d’endurance.

Il faut de la technique, c’est certain, mais il y a le plaisir de s’amuser contre les ennemis habituels de Mario.

Outre le mode aventure, il y a des tournois et quelques autres options. C’est un jeu de type casual gaming, ou joueur occasionnel, pour s’amuser contre la machine sur des terrains ou dans des exercices de précision.

Un jeu sympathique qui se vend 80 $.

Chargeur Belkin

Parfois, il faut chercher le fameux fil du chargeur pour redonner vie à son téléphone. Belkin propose plutôt un plateau de charge sans fil par induction qui peut rester sur la table de chevet ou le bureau. Il suffira d’y déposer le téléphone quelques heures pour une pleine charge.

Dans les dernières semaines, le chargeur a été testé avec un iPhone X. Le premier essai alors que le téléphone était à 9 % de sa charge. Il a fallu 4h10 pour obtenir une charge à 100 %.

Un autre essai rapide a fait passer la charge de 18 % à 61 % en 70 minutes. Puis un autre essai a fait grimper la charge de 23 % à 85 % en 2 heures.

Bien que le mode avec le fil du chargeur d’Apple soit plus rapide, le plateau de charge est plus pratique puis qu’il suffit d’y placer le téléphone pour le reprendre n’importe quand sans se demander dans quelle pièce se trouve le fil et le chargeur,

L’appareil se vend 70 $. Il fonctionne avec certains appareils comme le iPhone X, Sony et Samsung. Les détails sont sur le site https://tinyurl.com/y98e5atw

Écouteurs pour le sport

Les écouteurs sans fil intra-auriculaire SonicSport ATH-SPORT70BT tiennent bien en place pendant l’entraînement. Ils ne glissent pas malgré la sueur abondante.

Je les ai mis à l’épreuve pendant quelques séquences d’une heure à la fois sans les perdre. La connexion Bluetooth s’est synchronisée rapidement avec deux téléphones différents, un Apple et un Android, avec ma montre Fitbit Ionic et deux ordinateurs sans aucune difficulté.

La pile garde sa charge pendant pratiquement six heures.

Il faut s’habituer avec l’emplacement des boutons sur le fil du côté gauche pour augmenter ou diminuer le volume. Une touche sur l’écouteur de gauche permet de répondre au téléphone ou de diminuer le son d’intensité.

Un seul hic avec ces écouteurs est l’absence des basses avec la musique et l’impossibilité de moduler les tonalités. Le son est très clair, ce qui est parfait pour les conversations téléphoniques. La musique perd de sa richesse sans les basses.

Les écouteurs d’Audio-Technica valent dans les 200 $.

Pour les détails et les caractéristiques : tinyurl.com/y968ulu3