Pour la deuxième fois depuis la création de Capital régional et coopératif Desjardins, les investisseurs ont pu acheter des actions en utilisant un formulaire Web, entre le 6 et le 26 septembre. 

Desjardins réplique à Réno Cuisine

Les portes de Réno Cuisine demeurent «momentanément» fermées. Mercredi, il a été impossible de savoir si le spécialiste en transformation de cuisine et de salle de bain et Desjardins avaient convenu d'un arrangement pour permettre à l'entreprise de reprendre ses activités.
Mardi, Réno Cuisine invoquait le fait que Desjardins avait «gelé» son compte de banque, ce qui l'obligeait à cesser «momentanément» ses activités, laissant en plan des chantiers dans les résidences de clients. 
Du côté de Desjardins, son porte-parole, Richard Lacasse, a mentionné au Soleil que «les déclarations de Réno Cuisine concernant le rôle allégué de Desjardins dans la cessation des activités de la compagnie contiennent des informations qui sont inexactes et incomplètes, mais qu'en raison du secret fiscal, Desjardins ne pouvait les rectifier.» 
M. Lacasse a tenu à assurer les clients et les fournisseurs de Réno Cuisine qui ont téléphoné chez Desjardins, mercredi, pour connaître les tenants et les aboutissants de l'affaire obtiendront une réponse dans les plus brefs délais. 
En raison du jour du Souvenir, les bureaux de Desjardins étaient fermés, mercredi, à l'instar de l'ensemble des institutions bancaires au Canada. Sur le page Facebook de Réno Cuisine, les clients de l'entreprise, notamment ceux qui ont donné un dépôt en vue de la réalisation de travaux importants, ne cachaient pas leurs inquiétudes.