Desjardins: fusion de quatre succursales de la Baie des Chaleurs

CARLETON – Un peu plus de 600 membres de quatre Caisses Desjardins de la Baie des Chaleurs ont entériné dans une proportion de 98% la fusion de leurs institutions financières. La nouvelle entité entrera officiellement en action le 1er janvier et elle comptera dès 2019 sur un actif de 691 millions$.

Il s’agira alors de la plus grosse Caisse Desjardins de la Gaspésie, et la troisième à l’est de Québec, après celles de Rivière-du-Loup et de Rimouski, au Bas-Saint-Laurent. La Caisse Desjardins de la Baie des Chaleurs, son nouveau nom, aura un volume d’affaires de 1,49 milliard$ dès l’an prochain.

La présidente de la Caisse Desjardins de Tracadièche, Jocelyne Ferguson, a fait valoir lors de l’une des quatre assemblées, mercredi soir, que la fusion présentait de nombreux avantages pour les membres, notamment «une offre harmonisée de services, une spécialisation accrue de ces services, la stabilité des ressources humaines, une meilleure capacité de versement de ristournes et une plus grande marge de manœuvre pour notre Fonds d’aide au développement du milieu».

La nouvelle entité comptera 25 000 membres, 71 employés, huit centres de services et un siège social dans un édifice de Maria appartenant déjà à Desjardins et jouant un rôle régional. Il n’y aura pas de licenciement d’employés et le nombre de points de service est sensé demeurer le même.

La plus grande précarité touchera les postes de directeurs généraux, puisqu’un seul de ces postes sera conservé. Le nombre de points de service a déjà diminué au cours des dernières années.

Mise en place de la nouvelle structure

Jocelyne Ferguson signale que les plus grands désavantages se feront sentir à l’interne, plutôt que par les membres. Elle cite «les frais pour mettre en place la (nouvelle) structure», l’adaptation aux changements pour le personnel, la perte du nom des quatre entités fusionnées et les déplacements pour les employés d’un point de service à un autre.

Les économies annuelles d’exploitation s’élèveront à 515 000$, selon Andrée Côté, directrice de la Caisse de Tracadièche. Elles consisteront surtout en des réductions de frais d’administration et d’honoraires.

La fusion devra être soumise à l’approbation de l’Autorité des marchés financiers.

Cette fusion dans la Baie des Chaleurs suit d’une semaine une fusion similaire réalisée à Gaspé, entre les Caisses Desjardins des Hauts phares, de Rivière-au-Renard, et celle de la Baie de Gaspé. Dans ce cas, il a fallu un deuxième vote, favorable à 77.6%, pour concrétiser la fusion des membres du secteur de Rivière-au-Renard. La Caisse de la Pointe se classera au sixième rang, en taille, au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.