Chantale Lavoie, Danielle Doyer et Carole Duval de la Régie intermunicipale de l'aéroport régional de Mont-Joli entourent Sam Char de Groupe de Voyage Sunwing.

Des vols vers le sud à partir de Mont-Joli

La région attendait cette nouvelle depuis huit ans. Pour la première fois cet hiver, les gens auront la possibilité de prendre un avion vers le sud en partance de l'aéroport de Mont-Joli. Sunwing a annoncé, mercredi, qu'elle offrira un vol par semaine du 21 décembre au 22 mars à partir de Mont-Joli vers Punta Cana, en République Dominicaine.
Dans une salle comble de l'aéroport régional, la nouvelle a été accueillie avec un enthousiasme apparent par les élus régionaux, des représentants d'agences de voyages, des employés de l'aéroport et des citoyens. Le vice-président du Groupe de Voyage Sunwing au Québec assure qu'il n'en coûtera pas plus cher pour un tarif en partance de Mont-Joli que de Québec ou Montréal. «On veut que tout le monde puisse profiter du soleil», a lancé Sam Char. À l'aller, un arrêt de 45 minutes sera nécessaire à Montréal et, au retour, il sera environ d'une heure et demie pour les douanes.
Piste rallongée
Pour pouvoir accueillir les avions Boeing 737 de type 800 de Sunwing, la piste d'atterrissage de l'aéroport de Mont-Joli devra être allongée de 1 000 pieds. Selon la directrice générale de la Régie intermunicipale de l'aéroport régional de Mont-Joli, la piste passera de 4 000 à 5 000 pieds. «On est à l'étape des appels d'offres, indique Carole Duval. Les travaux devraient débuter au début juillet pour être complétés à la fin août.» L'aérogare subira également des travaux de mise aux normes.
Pour la mairesse de Mont-Joli, la venue de Sunwing représentera des retombées économiques importantes pour sa ville. «Il y aura création d'emplois pour l'agrandissement de la piste et les rénovations de l'aérogare, souligne Danielle Doyer. Ça veut aussi dire un achalandage supplémentaire pour des nuitées à Mont-Joli et dans les restaurants. Avec l'hôtel qui sera bientôt construit à Mont-Joli, ça ajoutera à l'offre. Ça confirme Mont-Joli comme carrefour de toutes les destinations. Ça sent déjà l'huile de coco!»