Le commissaire à la protection de la vie privée, Daniel Therrien, indique que son bureau a décelé au moins 11 cas d'atteinte à la vie privée. Les renseignements en cause incluaient le nom des employés, leur «code d'identification de dossier personnel» et l'information sur leur salaire.

Des syndicats également victimes du système Phénix

Le gouvernement fédéral tente de déterminer quel montant son défectueux système de paye Phénix a retenu des cotisations versées aux syndicats représentant les milliers de fonctionnaires fédéraux eux-mêmes aux prises avec des problèmes de paye.
Les hauts fonctionnaires ne précisent toutefois pas si les syndicats auront droit aux paiements d'urgence offerts aux travailleurs dont les payes ont été amputées par le système Phénix.
Pour l'un des syndicats, l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC), le problème est devenu «extrême», a souligné la présidente nationale de l'organisation, Debi Daviau.
L'IPFC affirme qu'on lui doit près de 2 millions $ en cotisations qui ont été prélevées par le gouvernement sans être reversées au syndicat ou qui n'ont carrément pas été prélevées du tout.
Mme Daviau a soutenu que son syndicat travaillait principalement à s'assurer que ses membres étaient payés adéquatement. Elle affirme toutefois que les sommes non reçues créent de réels problèmes pour le maintien des ressources nécessaires afin d'aider les fonctionnaires à régler leurs problèmes de paye.
L'IPFPC représente plus de 50 000 fonctionnaires fédéraux, ce qui en fait le deuxième plus important syndicat de la fonction publique fédérale.
Aide financière à court terme
Des représentants de l'IPFC ont rencontré des homologues du gouvernement en février, et ont demandé à ce qu'une aide financière à court terme soit versée en attendant que le problème des cotisations manquantes soit résolu.
L'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), qui parle au nom d'une majorité de travailleurs fédéraux, ne souhaite pas révéler publiquement combien on lui doit, se contentant de dire qu'il s'occupera du problème des cotisations non versées lorsqu'il considérera que le gouvernement fédéral a réglé le problème du système Phénix pour de bon.
«Dans certains cas, les cotisations syndicales ont été touchées par les problèmes du système de paye Phénix, mais nous nous concentrons davantage, en ce moment, sur [l'objectif visant à ce que] nos membres soient payés adéquatement en fonction de la débâcle de Phénix», a affirmé le président national de l'AFPC, Robyn Benson.
Le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr, qui a repris temporairement le flambeau du dossier plus tôt ce mois-ci, a de son côté assuré, vendredi, qu'il est sur le point de résoudre les problèmes liés à Phénix, alors qu'il a rencontré les responsables de l'AFPC cette semaine.
«Le gouvernement du Canada travaille de façon diligente pour assurer que nous sommes sur la voie qui mènera au meilleur résultat», a-t-il dit.
Le système Phénix a causé des problèmes pour quelque 82 000 fonctionnaires depuis son lancement il y a plus d'un an. Dans certains cas, des employés n'ont pas été payés pendant plusieurs mois.