Le copropriétaire du Groupe Blanchette, Vincent Blanchette.

Des refus salutaires pour le Groupe Blanchette

«Au départ, nous avons approché le Groupe MTY pour obtenir une franchise Thaï Express. La réponse avait été non. Il n’avait pas voulu nous faire confiance...»

Aujourd’hui, avec du recul, le Groupe Blanchette, qui détient des parts dans les enseignes la P’tite Grenouille, le Shaker Cuisine et Mixologie, Chocolato, TarTar Station, Frit’s, Hola Grill Mexicain, VapoShop, Portofino Club italien, et Planète Nutrition, remercie la société montréalaise pour cette décision d’affaires.

Difficile de dire le contraire. Surtout lorsqu’on connaît l’histoire de la compagnie qui brassera en 2018 un chiffre d’affaires de 70 millions $.

Le refus de MTY a mené à la création des restaurants Thaï Zone. Le premier petit de la chaîne avait vu le jour dans la Pyramide à Sainte-Foy en 2007.

Six ans plus tard, la bannière était vendue pour environ 18 millions $ à MTY. Elle comptait alors 24 restaurants, principalement dans la grande région de Québec.

Mais avant de toucher le magot, le Groupe Blanchette n’était pas à ses premiers pas dans le domaine de la restauration. La compagnie a entre autres détenu le Star Café, situé sur le chemin Sainte-Foy, ainsi que le Star Bar, qui était locataire dans la Pyramide.

«Dès que nous avons terminé l’université, nous avions l’ambition de démarrer en affaires», raconte au Soleil Vincent Blanchette, copropriétaire de l’entreprise avec ses quatre associés, frères et cousins. Son premier achat? Un dépanneur en faillite. «Nous avons par la suite roulé nos cents», dit-il.

«Ce qui est drôle, c’est que souvent nos aventures ont débuté avec des non. C’est aussi le cas de Chocolato. On trouvait intéressant le concept de Chocolats Favoris, mais il n’y avait pas à ce moment de franchise de disponible. Nous avons alors décidé de créer notre propre formule», poursuit-il.

60 établissements

Dans son portfolio, le maître franchiseur détient actuellement 60 établissements, dans les secteurs de la restauration — il possède toujours un Thaï Zone — et du commerce de détail. Ce qui fait de lui l’un des joueurs les plus importants dans la région. Et plusieurs projets sont dans ses cartons.

Le nombre de boîtes à chansons la P’tite Grenouille devrait entre autres passer de 16 à 22 au cours des prochains mois. Une première percée du côté de Toronto est aussi dans la mire de la direction pour 2019.

Un plan de croissance est également sur la table pour l’enseigne Shaker Cuisine et Mixologie. De 11 établissements, avec celui dans l’ancien local du restaurant Le Cercle qui ouvrira au mois de juin, les propriétaires souhaitent en avoir environ 16 d’ici le printemps 2019. Ils visent un chiffre d’affaires de 100 millions $ d’ici trois ans.

«C’est notre plus gros concept», indique M. Blanchette, originaire de Sept-Îles. «On veut un Shaker en Ontario l’an prochain. On regarde aussi du côté des États-Unis à moyen terme», ajoute celui qui a étudié en droit.

Et cette bannière pourrait-elle être vendue? Pas pour le moment, assure le patron. Ce dernier veut continuer à développer le produit. «La maison mère a déjà une belle valeur. Nous avons été approchés par les géants [MTY et Imvescor]», confirme-t-il.

Au cours des prochains mois, le Groupe Blanchette prévoit injecter cinq millions $ pour la création de nouveaux commerces et pour faire évoluer ses concepts.

Chocolato

Du côté de Chocolato, qui compte 12 succursales, six points de vente sont actuellement en construction ou sur le point d’être signé. L’enseigne devrait également s’installer au pays de Donald Trump, plus précisément en Floride.

«On espère une dizaine d’ouvertures d’ici la fin de l’année», confie l’homme d’affaires de 43 ans. «Les papiers sont faits pour les États-Unis. On regarde aussi pour l’Europe».

Pour Planète Nutrition, le Groupe Blanchette détient sept magasins. Trois ouvertures sont prévues.

Au total, le Groupe Blanchette compte dans ses établissements plus de 1000 employés. Chaque projet de l’entreprise est réalisé avec d’autres actionnaires.