Le parc d'attractions Woodooliparc, qui vient de s'installer à Scott, ouvrira ses portes vendredi, juste à temps pour la période des Fêtes.

Des projets de 9 M$ pour le Woodooliparc

Né à Beauceville, puis déménagé à Saint-Georges l'an dernier, le parc d'attractions Woodooliparc s'installe pour de bon à Scott, près de la Cache à Maxime, juste à temps pour la période des Fêtes avec sa thématique Frima et son village de Noël. Sa propriétaire, la femme d'affaires Marielle Boulianne, prévoit y investir 9 millions $ au cours des prochaines années.
L'entreprise a vu le jour en 2014 lorsque Mme Boulianne, qui a vendu cette année la résidence pour personnes âgées L'Oiseau bleu de Saint-Georges, a acheté de l'homme d'affaires beaucevillois Éloi Thibodeau le parc Éloland, qui attirait les visiteurs depuis huit ans avec son village de Noël. «Mme Boulianne l'a visité avec ses petits-enfants et elle a adoré le concept», explique Karl Boucher, porte-parole de l'entreprise. Tellement qu'elle a décidé de l'acheter et de le faire grandir.
Issue de la vocation originelle du parc, la thématique Frima, bonifiée avec le déménagement à Scott, sera lancée vendredi et inclura un feu de camp, une beignerie, un fort, la maison des lutins, le château du Père Noël et un village de Noël comptant plus de 600 maisons miniatures. 
Le village de Noël et la thématique Frima de même que l'événement Zone Toxic, le délire du savant fou, mis de l'avant pour l'Halloween, avaient attiré au total 12 000 personnes à Saint-Georges et la propriétaire fait le pari que les visiteurs seront encore plus nombreux en se rapprochant de Québec et Lévis.
Nouvelles thématiques
Mme Boulianne a déjà investi 1,8 million $ pour développer ses deux premières thématiques et prévoit ajouter 1,3 million $ pour une troisième appelée Vol 315, l'ère des dinosaures, qu'elle aimerait lancer à l'été 2017. La pièce de résistance serait toutefois Volkan'O, une oasis d'aventures, un projet de 5 à 6 millions $ incluant des glissades d'eau qui pourrait voir le jour en 2018.
«Nous sommes à pied d'oeuvre dans la planification de la construction du parc. Déjà, les plans et plusieurs fabrications de décors sont en cours de conception», explique M. Boucher.
Le Woodooliparc compte pour l'instant une dizaine d'employés. L'effectif pourrait toutefois augmenter à près d'une centaine de travailleurs au cours des prochaines années, à mesure que les nouvelles thématiques seront complétées et que la période d'ouverture, actuellement de deux mois par année, sera élargie.