Aymen El Akbari se lance en affaires avec une collection de montres en bois.

Des montres en bois pour conquérir le monde

Depuis un an et demi, Aymen El Akbari travaille sur son projet d’entreprise. Mardi, il plonge dans l’aventure du financement participatif sur le site Kickstarter pour enfin lancer sa première collection de montres en bois signée Owood.

Pourquoi une montre en bois? «Le bois, c’est un matériau noble. C’est écologique. C’est une ressource renouvelable, explique-t-il. Chaque montre sera unique, car les grains et les veines du bois ne sont jamais identiques d’un morceau à l’autre.»

Il a choisi de lancer une campagne sur Kickstarter pour se faire connaître partout dans le monde, se forger une crédibilité et montrer ce qu’il est capable de faire. Après, il veut contacter des détaillants, notamment des bijouteries, mais aussi des boutiques de sport et de plein air pour offrir ses montres à un public plus large.

Les montres ne sont que l’entrée en matière de ses projets ambitieux. «Je veux produire des accessoires en bois et devenir un incontournable avec d’autres produits ayant une belle apparence», ajoute le jeune homme arborant un nœud papillon en bois qu’il a conçu. Il est convaincu que le côté écologique de ses montres attirera ceux et celles qui ont l’environnement à cœur.

C’est pendant un cours optionnel portant sur le lancement d’une entreprise au Cégep de Sainte-Foy qu’il a décidé de concrétiser son projet. Avec les conseils du professeur Vincent Turgeon, il commence ses démarches de jeune homme d’affaires. Il s’inscrit au Club d’entrepreneuriat du cégep. Il crée sa compagnie Owood et commence les démarches pour trouver des ébénistes capables de réaliser son concept.

Marché québécois

«J’ai dessiné tous les modèles, mais il me fallait une entreprise capable de les reproduire tout en effectuant le montage avec les mouvements d’horlogerie et les bracelets. J’ai trouvé une entreprise à Taiwan qui pouvait tout faire cela. Ils ont une quinzaine d’années d’expérience dans ce domaine.»

Aymen El Akbari reconnaît avoir fait affaire à l’étranger pour une question de coût. Les prix auraient triplé s’il avait choisi des ébénistes québécois.

Il y a un autre fabricant de montres en bois au Québec, et un autre à Toronto. Il pense pouvoir se tailler une place dans le marché au Québec. À l’international, il y a quelques autres créateurs aux États-Unis et en Europe.

Sa première collection est composée de montres en bambou, en érable, en ébène et en santal rouge. Avec la campagne de 31 jours sur Kickstarter, les montres se vendront 80 $. Par la suite, les prix seront d’environ 120 $. L’argent amassé lui permettra de faire croître son entreprise pour développer de nouveaux produits.

M. El Akbari peaufine une deuxième collection qui devrait présenter un bracelet en bois et les montres seront dotées d’un mécanisme suisse. Elles pourraient se vendre entre 150 $ et 200 $.

Site Web: www.owood.ca

Pour contribuer au projet sur Kicksarter : www.kickstarter.com/projects/owood/158410747?ref=1gh637&token=d903c6fa