Le cofondateur et directeur général de La Ruche, Jean-Sébastien Noël

Des investissements de plus de 2 millions $ grâce à La Ruche

Ça bourdonne à La Ruche! La plateforme de financement participatif de proximité ne s'essouffle pas. Elle vient de franchir la barre des 2 millions $.
«Imaginez ça un peu. Près de 20 000 personnes ont sorti 2 millions $ de leur poche depuis 2013 pour appuyer financièrement plus de 200 projets issus directement de leur communauté», s'enthousiasme le cofondateur et directeur général de La Ruche, Jean-Sébastien Noël.
Plus de 60 % des projets mis en vedette par La Ruche ont obtenu le financement recherché. En moyenne, l'apport des contributeurs approche les 10 000 $.
À titre comparatif, fait remarquer M. Noël, seulement 30 % à 35 % des projets affichés sur le site de l'entreprise américaine de financement participatif Kickstarter passent la rampe. La moyenne du financement obtenu ne dépasse pas 3000 $.
«S'il pouvait être considéré, au départ, comme un pied de nez aux banquiers disant trop souvent non aux entrepreneurs, le financement participatif de proximité est venu solidifier le financement traditionnel offert par les grandes institutions. Il sécurise les prêteurs. Le fardeau de l'analyse du risque revient au promoteur et sa capacité d'intéresser les premiers investisseurs à délier leur gousset. Pas seulement papa ou maman!»
Après avoir vu le jour à Québec, La Ruche fait aujourd'hui partie du paysage financier à Montréal, en Mauricie, dans le Bas-Saint-Laurent et en Estrie.
Bientôt, ça sera au tour du Centre-du-Québec, du Saguenay et de l'Outaouais de s'approprier de La Ruche qui compte, entre autres, sur un réseau de 250 ambassadeurs «influents et engagés».
La Ruche a également bâti des partenariats avec le Mouvement Desjardins, TELUS, Cascades et la Ville de Montréal entre autres.  
Pour en savoir davantage sur La Ruche et explorer les plus récents projets : laruchequebec.com