C'est dans Limoilou, plus précisément au coin de la 3e Avenue et du chemin de la Canardière, que Roadsworth devrait intervenir dans l'espace public.

Des interruptions de courant dérangent dans Limoilou

Alors que les clients d'Hydro-Québec de Montcalm ont réussi récemment à faire reporter une interruption planifiée de courant, ceux de Limoilou n'ont pas eu cette chance mardi. Près de 1000 clients, dont des commerçants, ont dû faire sans électricité entre 8h40 et 12h40, malgré les reproches de certains à l'endroit d'Hydro-Québec.
Sylvie Boudreau, porte-parole de la société d'État, explique que l'interruption planifiée dans le quartier Montcalm a été reportée après qu'Hydro-Québec eut entendu les critiques de certains commerçants, principalement les «clients de très grande consommation» au sujet des méthodes d'interruption de service.
Parmi ces clients, Marc-André Pâlin, directeur général de la SDC (Société de développement commercial) Montcalm, mentionne les Halles du Petit Quartier. En date de mardi, M. Pâlin ne savait toujours pas à quel moment et de quelle manière se ferait l'interruption planifiée. 
Manque d'écoute
Du côté de Limoilou, Émilie Hébert, copropriétaire de la boutique Article 721, reproche principalement à Hydro-Québec de ne pas être à l'écoute des commerçants touchés par les interruptions. Et pas seulement ceux de Limoilou, mais également ceux du quartier Saint-Jean-Baptiste. «C'est pas d'avoir perdu deux heures, c'est pas la coupure en tant que telle. C'est le moment choisi», explique la commerçante. «C'est pas dramatique, [...] mais je comprends pas pourquoi ils font pas ça le soir, la nuit ou le matin.»
Frédéric Samson, copropriétaire du restaurant La Planque, sur la 3e Avenue, ne croit pas non plus qu'il s'agisse d'une situation dramatique. «On est capables de se revirer de bord.» Le restaurant était donc fermé mardi midi, et des mesures ont été prises pour entreposer au froid la nourriture périssable.
Il ajoute que le mieux aurait été d'effectuer l'interruption de courant un lundi, puisque bon nombre de commerces du quartier Limoilou sont fermés les lundis, «mais il ne faut pas crier au scandale». Surtout que la coupure lui a permis de profiter du beau soleil de mardi, souligne-t-il. «C'est pas si pire!»