Des gros lots alléchants aident Loto-Québec

L'attractivité des gros lots d'envergure offerts par Loto-Québec depuis quelques mois a incité plus de joueurs occasionnels à acheter des loteries, contribuant ainsi à gonfler les profits et revenus au deuxième trimestre.
La société d'État a ainsi engrangé un bénéfice net de 318,9 millions $, en hausse de 7,9 % par rapport à l'an dernier, alors que ses recettes ont bondi de 7,1 %, à 889,1 millions $.
Il s'agit d'un deuxième trimestre positif pour la croissance des profits de Loto-Québec. Cela n'avait pas été observé depuis 2005, soit depuis l'entrée en vigueur de la Loi sur le tabac.
Tous les secteurs d'activité de la société d'État ont vu leurs recettes croître au cours de la période de trois mois terminée le 28 septembre dernier. La croissance a toutefois été plus marquée dans le secteur des loteries, où le chiffre d'affaires a bondi de 13 %.
Le gros lot record de 60 millions $ du Lotto Max remporté à la fin du mois de septembre ainsi que celui de 55 millions $ partagé entre 20 employés du centre de distribution de RONA en juillet ne sont pas étrangers à cette performance.
Mise en valeur des gagnants
Loto-Québec attribue également la performance de son secteur des loteries à sa stratégie de mise en valeur des gagnants, qui, selon elle, a suscité un regain d'intérêt au sein de la population.
À mi-chemin dans son exercice financier, Loto-Québec a généré des profits nets de 617,6 millions $, en hausse de 5,2 %, alors que ses revenus atteignent 1,75 milliard $, en progression de 3,9 %.