Des fraises qui se conservent plus longtemps… grâce aux crustacés!

Jean-François Tardif
Jean-François Tardif
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Percée majeure dans le domaine de l’emballage. Monique Lacroix, professeure à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), a mis au point avec son équipe une pellicule capable de prolonger jusqu’à 12 jours la préservation des fraises, un fruit reconnu pour être fragile, mais aussi de les protéger contre les moisissures et certaines bactéries pathogènes.