Les deux têtes dirigeantes du Groupe d'alimentation MTY, Stanley Ma et Éric Lefebvre.

Des acquisitions payantes pour MTY

MONTRÉAL - Groupe d'alimentation MTY a dépassé les attentes au troisième trimestre en affichant une croissance de ses profits et revenus, stimulés entre autres par l'apport des acquisitions et une variation favorable des devises.

Pour la période de trois mois terminée le 31 août, le géant québécois de la restauration rapide a presque doublé son bénéfice net, qui a été d'environ 22,3 millions $, ou 88 cents par action dilué, par rapport à l'an dernier. Les revenus ont grimpé de 26 %, à 91,2 millions $.

Par voie de communiqué, mercredi, le chef de la direction de MTY, Éric Lefebvre, a notamment évoqué l'ajout des activités de Groupe Restaurants Imvescor, propriétaire des enseignes Bâton Rouge, Pizza Delight, Scores, Toujours Mikes et Ben & Florentine ainsi que The Counter Custom Burgers.

À compter du 2 novembre, c'est M. Lefebvre qui deviendra le chef de la direction de la société, en remplacement de Stanley Ma. Ce dernier conservera toutefois son rôle de président du conseil d'administration.

Au troisième trimestre, MTY a également affiché un bénéfice d'exploitation ajusté record de 39,6 millions $, en progression de près de 55 % par rapport à la même période il y a un an.

Cette performance trimestrielle a dépassé les attentes des analystes sondés par Thomson Reuters Eikon, qui tablaient sur un profit net par action de 73 cents en vertu de recettes de 89,20 millions $.

De leur côté, les recettes du réseau du propriétaire de bannières comme Thaï Express, Tiki-Ming, Tutti Frutti et Valentine ont affiché une progression de 24 %, à 787,9 millions $. Les ventes du réseau tiennent compte des ventes des franchisés.

À la fin du troisième trimestre, le réseau de la société comptait 5690 établissements. De ce nombre, 47 % se trouvent au Canada, 44 % au sud de la frontière et 9 % à l'international.

À la Bourse de Toronto, l'action de MTY a clôturé à 62,30 $, en progression de 1,15 $.