Véronique Girard et Dave Welsh ont fondé conjointement Défi-Évasion, une idée un peu folle qui était loin de convaincre leur banquier il y a quatre ans.

Défi-Évasion à Lévis [VIDÉO]

L’entreprise experte en jeux d’énigmes, Défi-Évasion s’offre un beau cadeau pour son quatrième anniversaire. Une seconde succursale de trois salles, dont une pour les enfants de huit et 12 ans, ouvrira en août à Lévis sur le boulevard Guillaume-Couture.

Dave Welsh, le président et cofondateur de Défi-Évasion, se souvient très bien lorsqu’il a commencé à parler de son projet d’enfermer les gens dans une salle à son banquier pour obtenir du financement, «il n’était pas très emballé». Quatre ans plus tard, M. Welsh peut se donner une tape dans le dos d’avoir eu cette idée folle avec sa conjointe et partenaire d’affaires, Véronique Girard. «L’entreprise fonctionne bien. On a même déménagé trois fois pour agrandir les locaux», a-t-il souligné.

Les deux entrepreneurs ont donc décidé de traverser le pont pour ouvrir cet été à Lévis et ainsi se rapprocher d’une partie de leur clientèle. «On a une grosse clientèle qui vient de la Rive-Sud. On voulait aussi se rapprocher de la Beauce et de l’est du Québec», a-t-il expliqué.

Ils ont investi 400 000 $ et travaillé pendant un an et demi pour offrir une succursale qui allait répondre en tout point à leur clientèle. Le local du boulevard Guillaume-Couture accueillera entre autres une salle sur le thème des superhéros pour les enfants de 8 à 12 ans.

Des super pouvoirs

«On a une grande demande pour des activités plus familiales avec des enfants plus jeunes. On a donc créé une salle adaptée pour eux, pas forcément plus facile, mais avec des accessoires pour leur donner des super-pouvoirs qu’ils vont pouvoir utiliser à certains endroits», indique Véronique Girard.

Selon Mme Girard, l’ajout des super-pouvoirs avec des vêtements et des accessoires de superhéros permettra aux enfants d’être davantage impliqués dans la mission qu’ils vont devoir accomplir.

La nouvelle succursale offrira aussi un lounge pour se détendre autour d’un rafraîchissement après les 60 minutes d’enfermement. «On a remarqué qu’après avoir joué, les gens veulent se rassembler et discuter. Souvent, ils restent à l’accueil ou à la porte pour continuer à parler», a-t-elle commenté.

125 000 joueurs

L’entreprise emploie plus de 50 employés. Depuis sa création, plus de 125 000 joueurs ont essayé le jeu. Seulement 11 % des joueurs réussissent à sortir de la salle la plus difficile avant la fin des 60 minutes et 42 % pour la salle la plus facile. La solution est donnée à la sortie. L’entreprise se balade également à travers la ville avec ses deux remorques mobiles.