L'entreprise de Marc Boutet s'est fait un nom avec le logiciel Tap'Touche et mise maintenant sur le livre numérique.

De Marque poursuit sa croissance à l'étranger

De Marque continue son développement à l'international en exportant son savoir-faire vers la France en créant un projet unique de prêts de livres numériques pour toutes les bibliothèques publiques de Grenoble.
«Il s'agit d'une opportunité incroyable pour De Marque, qui offrira au printemps une solution sur mesure aux quelque 41 000 utilisateurs des bibliothèques municipales de Grenoble en s'appuyant sur un modèle similaire à la plateforme québécoise pretnumerique.ca», explique Marc Boutet, président-directeur général de De Marque.
Déjà bien implanté au Québec, pretnumerique.ca permet aux lecteurs québécois d'emprunter des livres numériques en se connectant au site Web de leur bibliothèque. Une fois téléchargés, ces emprunts ont une durée de vie prédéterminée. Ils peuvent autant être lus sur une liseuse, une tablette, un ordinateur que sur un téléphone. «Le modèle doit être adapté pour Grenoble, puisque les normes et les paramètres de prêts de livres numériques diffèrent des nôtres, mais notre plateforme technologique offre toute la souplesse pour le faire», précise Marc Hébert, directeur produit chez De Marque.
De Marque indique par ailleurs que le 6 janvier, le seuil du demi-million de prêts de livres numériques du réseau des bibliothèques de Montréal a été dépassé. Plus de 500 000 emprunts ont été réalisés depuis le lancement du projet pilote, en décembre 2011.
100 000 membres
Le 8 janvier, pretnumerique.ca enregistrait le 100 000e membre utilisateur. Entre décembre 2012 et décembre dernier, la fréquentation de la plateforme pretnumerique.ca a augmenté d'environ 150 %, alors que le nombre d'emprunts connaissait une progression fulgurante de 250 %. Le nombre de titres numériques offerts par les bibliothèques québécoises a presque triplé.
D'ici la fin 2014, De Marque s'est donné pour objectif que la très grande majorité des Québécois aient accès aux livres numériques grâce à leur bibliothèque publique. La priorité sera de diversifier le nombre de titres offerts par l'ajout d'éditeurs québécois et étrangers pour enrichir l'offre accessible aux bibliothèques, indique-t-on.