Une fois la nouvelle mesure combinée à celle du fédéral (626 $), ce sont jusqu’à 1376 $ que les nouveaux propriétaires garderont dans leurs poches.

De l'aide pour l'achat d'une première maison

Frais d’inspection, taxe de bienvenue, honoraires du notaire; l’achat d’une maison compte de nombreuses dépenses hormis l’hypothèque. Québec vient en aide aux acheteurs d’une première propriété en instaurant un crédit d’impôt qui pourra leur rapporter jusqu’à 750 $.

Une fois la nouvelle mesure combinée à celle du fédéral (626 $), ce sont donc jusqu’à 1376 $ que les nouveaux propriétaires garderont dans leurs poches. Pour être admissible, il faudra avoir acheté une résidence principale (unifamiliale, condo, jumelé, etc.) depuis le 1er janvier 2018.

Québec calcule qu’il en coûte environ 5000 $ de frais divers lors de l’achat d’une maison. Toutefois, aucune facture ne sera nécessaire pour obtenir le crédit d’impôt. Le gouvernement estime que cette mesure coûtera 28 millions $ par année. Le crédit pourra être partagé si les deux acheteurs en sont à leur première acquisition. Une personne qui n’a pas été propriétaire depuis quatre ans a aussi droit au crédit.

LIRE AUSSI: Dépôt du budget: près de 4 milliards $ de nouvelles dépenses

Frais de garde

Par ailleurs, d’autres mesures vous permettront de garder plus d’argent dans votre portefeuille. 

Les parents d’enfants fréquentant un service de garde non subventionné pourront récupérer un montant supplémentaire de 130 $ à 375 $ par enfant, selon le revenu familial. Québec monte le plafond des frais admissibles de 500 $, à 9500 $. La dernière hausse datait de 2009 et Québec précise que, depuis, les coûts des services de garde ont augmenté. Ce plafond couvre une place coûtant jusqu’à 36,50 $ par jour.

Le plafond pour un enfant handicapé fait un bond de 2000 $, pour atteindre 13 000 $. Le gain dans ce cas sera entre 520 $ et 1500 $, selon le revenu.

Québec s’engage par ailleurs à indexer au coût de la vie ces plafonds à partir de 2019 pour prendre en compte «les augmentations futures des tarifs de garde», précise le budget Leitão.

Ces modifications coûteront 15 millions $ supplémentaires en 2018-2019, mais croîtront chaque année pour atteindre 51 millions $ de plus en 2022-2023.

«C’est quand même incroyable que de façon volontaire, un gouvernement dirige un maximum d’enfants vers le réseau dont la qualité est moindre que celle des CPE», a fustigé Nicolas Marceau, du Parti québécois. Il a déploré «la croissance spectaculaire» des coûts liés à ce crédit et déploré qu’«aucun contrôle n’est exercé sur la véracité ou sur la légalité de l’usage qui en est fait.»

Québec solidaire a aussi critiqué la privatisation des garderies. «Sa vision c’est: le privé, ça coûte moins cher, pas grave si les enfants sont moins bien préparés à rentrer à l’école», a commenté Manon Massé. La CAQ a quant à elle approuvé la mesure.

RénoVert prolongé

Autre bonne nouvelle pour les propriétaires, le programme RénoVert, qui devait prendre fin le 31 mars 2018 sera prolongé d’un an. Il donne droit à un crédit d’impôt remboursable de 20% sur les coûts de vos rénovations écoresponsables. Vous aurez donc jusqu’au 31 mars 2019 pour conclure une entente avec un entrepreneur qualifié, et jusqu’au 31 décembre 2019 pour acquitter les dépenses de rénovation effectuée. La facture de vos travaux doit être d’au moins 2500 $ pour avoir droit à cette aide.

La valeur maximale du crédit est de 10 000 $, soit l’équivalent de 52 500 $ en travaux. Québec calcule que la prolongation de RénoVert lui coûtera 172 millions $. La CAQ a salué la décision.

Proches aidants

Le gouvernement assouplit ses règles pour permettre à plus d’aidants naturels de bénéficier d’un crédit d’impôt. Il ne sera plus nécessaire pour une personne qui prend soin d’un proche d’habiter avec lui pour toucher un crédit d’impôt, qui pourra atteindre 533 $. Ce montant sera toutefois réduit si la personne aidée a un revenu net de 23 700 $ ou plus.

À partir d’un revenu net de 27 031 $, l’aidant naturel qui ne réside pas avec la personne aidée n’a plus droit au crédit, alors que celui qui habite avec le proche aidé reçoit un montant universel de 652 $.

Par ailleurs, les gens qui donnent un coup de pouce occasionnel pourront voir leurs efforts récompensés plus rapidement, dès 200 heures bénévoles au lieu de 400. Le crédit oscillera entre 250 $ et 750 $.