Les manifestants se sont rassemblés à New Richmond parce que le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, s'y trouvait.

Crise forestière: cri du coeur entendu en partie

Le cri du coeur lancé lundi par les élus, les industriels forestiers et les syndicats de la Côte-Nord auprès de Philippe Couillard a été entendu en partie. En fin d'après-midi mardi, ils ont reçu confirmation qu'une rencontre avec le premier ministre sera possible bientôt afin de tenter de dénouer la crise forestière qui frappe la région.
«Les gens au cabinet de M. Couillard nous ont dit qu'ils étaient conscients de l'urgence de la situation et que les responsables de son agenda allaient nous contacter pour fixer une rencontre», a confié, en fin d'après-midi, Micheline Anctil, présidente de l'ex-Conférence des élus de la Côte-Nord et porte-parole régionale dans cette crise forestière. Quelques minutes plus tôt, Mme Anctil avait pourtant déclaré au Soleil que personne du cabinet de M. Couillard ne l'avait encore jointe.
En milieu d'après-midi mardi au cabinet du premier ministre, on assurait encore que le premier ministre n'interviendrait pas. 
«Ce sont Laurent Lessard et Jacques Daoust qui pilotent ce dossier au nom du gouvernement», s'était alors limité à dire Charles Robert, directeur des relations avec les médias au cabinet de Philippe Couillard.
Au cabinet de M. Lessard, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, on semblait étonné de prime abord que le premier ministre se mêle de cette crise, qui a mis à pied autour de 550 travailleurs jusqu'ici. «De ce que je comprends, c'est notre ministère qui dirige ce dossier», a d'abord indiqué l'attaché de presse du ministre Lessard, Mathieu Gaudreault.
Ce dernier a rappelé que la cellule de crise forestière, qui comprend également le ministère des Finances et celui de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations, fait tout en son pouvoir pour trouver une solution à cette situation. «Le but ultime de tous, c'est de ramener les travailleurs dans le bois», a lancé le porte-parole, qui a ajouté que les autorités du Ministère rencontreront aujourd'hui les représentants syndicaux des entreprises forestières de la région
M. Gaudreault a aussi souligné que les mesures proposées la semaine dernière pour diminuer le coût de la fibre sur la Côte-Nord sont toujours disponibles. «On a mis 13 millions $ sur la table pour venir en aide à l'industrie forestière», a-t-il ajouté. Quant au fait que l'industrie chiffre plutôt ces mesures à
2,5 millions $, Mathieu Gaudreault a signalé que le gouvernement ventilera publiquement en détail ses propositions prochainement pour mieux les faire comprendre.
En terminant, le porte-parole a invité les industriels à soumettre leurs demandes si l'offre de Québec ne leur convient pas. «Si les demandes respectent les lois du Québec, le régime forestier et les accords commerciaux internationaux, on est prêts à les recevoir», a-t-il conclu.