Le ministre des Finances, Carlos Leitão, présentera d'ici trois semaines une mise à jour économique et financière.

Création d'emplois au Québec: patience, implore Carlos Leitão

La mise à jour économique et financière que présentera le ministre Carlos Leitão d'ici trois semaines ne comportera aucune mesure spéciale de relance, malgré les chiffres désastreux de l'emploi au Québec.
Le plan issu du budget de juin  «tient la route», affirme le ministre québécois des Finances. Il s'agit à ses yeux de le laisser produire ses fruits.
Le traditionnel exercice de mise à jour financière, qui peut contenir des mesures fiscales et budgétaires, ne comportera aucune annonce «spectaculaire» parce qu'il n'est pas nécessaire d'aller jusque-là, a soutenu Carlos Leitão, lundi.
L'emploi finira par profiter des efforts mis à atteindre le «déficit zéro», selon lui. «C'est comme ça qu'on va rétablir la confiance et créer de la stabilité financière» - deux conditions préalables à une reprise s'appuyant sur une création d'emplois.
Actuellement, «les indicateurs économiques sont au rendez-vous, sauf l'emploi. On assiste à une reprise économique sans emploi. On a déjà vu ça ici et ailleurs dans le passé. Elle va arriver avec les gestes qu'on est en train de poser.»
«Record de médiocrité»
La veille, M. Leitão avait nuancé l'engagement électoral du Parti libéral du Québec en campagne électorale de créer 250 000 nouveaux emplois en cinq ans. «Ce n'était pas une promesse, c'était une cible, un objectif», a-t-il laissé tomber.
Il s'est perdu plus de 30 000 emplois à temps plein au Québec le mois dernier, ce qui a porté à près de 100 000 le nombre de postes permanents rayés de la carte dans la province depuis un an.
Le Québec a battu «un record de médiocrité» qui datait de 1991, fustige le chef intérimaire de l'opposition officielle, le péquiste Stéphane Bédard. Il qualifie la situation de «catastrophe». Le gouvernement a «tué la confiance, dit-il. Tout est au ralenti.»
Écho semblable à la Coalition avenir Québec, où François Legault note que le Québec «est le seul État en Amérique du Nord qui va à reculons». Pour lui, «le climat d'incertitude nuit à l'économie du Québec».
Couillard corrige le ministre
La création de 250 000 emplois constitue un «engagement qu'on veut remplir», a affirmé, mardi, le premier ministre Philippe Couillard en corrigeant son ministre des Finances.
«Il y a des mesures en place. Il ne faut surtout pas céder à la panique. Il faut être encore plus déterminé.» M. Couillard a fait référence au Plan Nord et à la Stratégie maritime, en plus de noter que le mandat de son gouvernement court jusqu'en octobre 2018.