L'argent et les finances personnelles sont une très grande source d’anxiété, de conflits et d’insomnie pour les Québécois.
L'argent et les finances personnelles sont une très grande source d’anxiété, de conflits et d’insomnie pour les Québécois.

Coup d'oeil économique: l’argent, principale source de stress

Selon un sondage réalisé par SOM pour le compte de l’Institut québécois de planification financière (IQPF), l’argent et les finances personnelles sont une très grande source d’anxiété, de conflits et d’insomnie pour les Québécois. «Nul besoin d’être dans une situation financière précaire ou à risque pour consulter un planificateur financier», fait valoir la pdg de l’IQPF, Jocelyne Houle-LeSarge.
  • 31 % le pourcentage de Québécois pour qui l’argent et les finances personnelles sont la première source de stress dans la vie, loin devant le travail (21 %), la santé (10 %) et la famille (9 %).
  • 42 % le pourcentage de Québécois qui ont affirmé que la gestion de leurs finances personnelles avait déjà occasionné des «situations malencontreuses», devant les chicanes de couple (29 %), l’insomnie (26 %) et des cachotteries faites à un proche (14 %).
  • 33 % le pourcentage de Québécois qui se disent très ou plutôt mal à l’aise de discuter de leur situation financière avec leurs proches alors que 20 % se disent très à l’aise d’aborder le sujet.
  • 63 % le pourcentage de Québécois qui estiment ne pas disposer de toutes les connaissances nécessaires pour planifier adéquatement leur avenir financier et 53 % considèrent avoir besoin d’aide en la matière.
  • 27 % le pourcentage de Québécois qui se disent très en contrôle de leurs finances personnelles.