Trente et un pour cent des Québécois affirment vivre d’un chèque de paie à l’autre, comparativement à 44 % pour le reste du Canada. Il s’agit du plus bas taux à l’échelle nationale.

Coup d’œil écono: Québec a meilleure mine

Bien que la situation semble s’améliorer, le portefeuille des ménages canadiens est toujours fragile. Du côté du Québec, la province affiche une meilleure santé que le reste du Canada, selon le dixième sondage de l’Association canadienne de la paie.
  • 31 % des Québécois affirment vivre d’un chèque de paie à l’autre, comparativement à 44 % pour le reste du Canada. Il s’agit du plus bas taux à  l’échelle nationale.
  • 17 % des salariés québécois estiment qu’ils ne seraient pas en mesure de dénicher 2000 $ pour parer à une urgence. Du côté du Canada, on parle d’un travailleur sur cinq.
  • 24 % des travailleurs du Québec dépensent la totalité de leur paie nette et 35 % des travailleurs canadiens.
  • 63 % des employés du Québec ont épargné 10 % ou moins de leurs revenus en 2017 alors que certains planificateurs financiers recommandent un minimum de 10 %.
  • 22 % des travailleurs québécois sont accablés par leur taux d’endettement, comparativement à 40 % au Canada. Par ailleurs, 24 % des employés du Québec ont déclaré que leur niveau d’endettement avait augmenté.
  • 94 % des Canadiens (92 % au Québec) se disent endettés. Les principales raisons sont l’hypothèque, les cartes de crédit et le prêt automobile.