Le fondateur d'Alimentation Couche-Tard, Alain Bouchard, lors de l'assemblée des actionnaires de l'entreprise jeudi à Laval.

Couche-Tard: les actionnaires pourront voter sur la rémunération des dirigeants

LAVAL - Alimentation Couche-Tard permettra à ses actionnaires de voter sur la rémunération des principaux dirigeants de l’entreprise, mais pas avant l’année prochaine.

Alain Bouchard, fondateur de la chaîne de dépanneurs établie à Laval, a pris cet engagement jeudi, à l’occasion de l’assemblée annuelle des actionnaires de l’entreprise, avant qu’un actionnaire ne retire une proposition visant à mettre en oeuvre un tel vote.

Ces votes non contraignants des actionnaires sont déjà autorisés par plusieurs entreprises. Cette mesure a pris de l’importance dans la foulée de la plus récente crise financière, avec des changements qui ont obligé les sociétés inscrites à la Bourse aux États-Unis à inclure une résolution approuvant la rémunération des dirigeants.

Selon Kevin Thomas, directeur général de la Shareholder Association for Research and Education, les votes sur la rémunération sont un mécanisme de responsabilisation clé et l’adoption de ce processus chez Couche-Tard constitue un «développement fantastique». 

M. Smith a fait valoir que les votes pouvaient aider à limiter les salaires trop généreux des chefs de la direction et dissuader les conseils d’administration de distribuer des récompenses inconditionnelles aux dirigeants.

Au cours des dix dernières années, l’association de M. Thomas s’efforce de faire du vote annuel sur la rémunération une exigence réglementaire au Canada, comme c’est le cas aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et dans certains pays européens.

M. Smith indique que la plupart des sociétés comprises dans l’indice S&P/TSX 60 ont adopté ce vote annuel, et qu’au total, plus de 180 sociétés publiques au pays l’ont fait.