Dès mercredi, dans les dépanneurs Couche-Tard, un rabais allant jusqu'à 75 ¢ le litre d'essence est accordé aux acheteurs de deux bouteilles de vin importé par Julia Wine.

Couche-Tard et Julia Wine s'attaquent au prix de l'essence

À l'aube des vacances de la construction, les entreprises Julia Wine et Couche-Tard partent en guerre contre le prix de l'essence.
Dans une promotion très agressive, l'importateur de vins offre à partir de mercredi à l'achat de deux bouteilles de vin Nacional 7 (vin argentin), d'une valeur de 23,99 $ (avant taxes) l'unité, jusqu'à 75 ¢ de rabais par litre d'essence ordinaire. Cette promotion, qui s'échelonnera sur environ un mois, est offerte dans les 520 Couche-Tard à travers la province.
«C'est une valeur totale de 15 $ qu'on donne au client», indique au Soleil Alain Lord Mounir, président du conseil d'administration et chef de la direction chez Julia Wine, une entreprise québécoise qui importe, négocie et embouteille des vins provenant de petits lots de partout dans le monde. «Nous prenons ce montant dans notre marge de profit. Je pense que ça va pousser les autres compagnies [bières, liqueurs...] à faire la même chose.»
Pour pouvoir bénéficier de cette promotion, le consommateur doit acheter - en plus de débourser environ 48 $ (avant taxes) pour deux bouteilles de vin - un minimum de 20 litres d'essence jusqu'à un maximum de 70 litres.
«Plus tu prends de litres, plus ton rabais diminue», explique l'homme d'affaires. Par exemple, pour 50 litres (15 $ pour 50 litres) d'essence, le rabais va être de 30 ¢ le litre. Pour 70 litres, le rabais à la pompe va être de 21 ¢ le litre.
«Pourquoi on fait ça? Simplement parce que Couche-Tard et moi, nous sommes tannés des taxes qui augmentent. Le tabac, l'essence et l'alcool! Nous voulons passer un message clair», ajoute M. Mounir. «Bien sûr, c'est aussi un bon moyen pour faire connaître nos produits, qui sont de même qualité que ceux offerts par la Société des alcools du Québec.»
Si tout va bien, le pdg de la compagnie entend répéter cette manoeuvre à six reprises au cours de la prochaine année - tous les deux mois - avec des vins différents chaque fois. «Je m'attends à avoir des ripostes... mais légalement, on est correct», assure-t-il.
Depuis décembre, Julia Wine distribue ses produits dans 520 établissements Couche-Tard et 19 Cotsco au Québec. «Nous ne fermons pas la porte à Cotsco [pour une promotion avec l'essence]. Pour l'instant, c'est avec Couche-Tard. Notre but est d'offrir le meilleur prix possible», affirme M. Mounir.
Julia Wine n'est pas la première entreprise à utiliser des rabais sur l'essence afin de mousser la vente de ses produits. IGA, ainsi qu'Ultramar et Canadian Tire font notamment partie de ces compagnies qui proposent aussi aux consommateurs des réductions sur le coût du carburant.
Dans le cadre de son programme de récompense, IGA a offert à ses clients au cours de la dernière année un rabais de 3 ¢ le litre pour chaque tranche de 70 $ d'achats.
Mardi, le prix moyen pour un litre d'essence ordinaire dans la région de Québec était à 1,392 $. Le géant du commerce au détail Costco de la rue Watt affichait son litre d'essence ordinaire à 1,354 $ le litre. Selon CAA-Québec, le prix réaliste pour l'essence dans la Capitale-Nationale est de 1,374 $ le litre.
Conforme à la réglementation
Du côté de la Régie des alcools, des courses et des jeux, on a approuvé qu'en début de semaine cette nouvelle promotion.
«Ce n'est pas la première fois qu'on voit ce genre de promotion», indique au Soleil Me Joyce Tremblay, porte-parole de la Régie des alcools, des courses et des jeux. «Dès l'instant qu'on autorise une publicité, on juge quelle est conforme à notre règlement sur la promotion, la publicité et les programmes éducatifs en matière de boissons alcooliques.» 
Avec Marie-Pier Cayer