Les manifestants se sont rassemblés à New Richmond parce que le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, s'y trouvait.

Côte-Nord: le ministre Lessard se défend de faire perdurer la crise forestière

Au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, on s'est dit «très surpris» de la sortie dans nos pages mardi du Groupe Rémabec, qui disait vivre «Le jour de la marmotte» dans le dossier de la crise forestière sur la Côte-Nord. L'entreprise voulait ainsi imager le fait qu'à son avis, on tourne en rond dans cette crise.
C'est loin d'être l'opinion du gouvernement, qui a tenu à réagir. «Le ministre [Laurent Lessard] est en contact quotidien avec les industriels et nous avons fait une proposition bonifiée la semaine dernière. Considérant les avancées importantes dans ce dossier, on ne comprend pas du tout cette sortie [de Rémabec]», a déclaré l'attaché de presse du ministre, Mathieu Gaudreault. «À notre avis, ça avance très bien, et c'est pour ça que le ministre est plus qu'étonné de cette réaction.»
Vacances repoussées
Selon M. Gaudreault, Québec fait largement sa part pour tenter de dénouer cette crise, qui a fait ses premiers chômeurs il y a deux mois. Le porte-parole du ministre Lessard a notamment indiqué que dans sa dernière offre, le Ministère propose de réduire de 49 % les redevances de Rémabec pour son bois sur la Côte-Nord, revenant ainsi au niveau de 2007.
«On travaille à vitesse grand V là-dessus et il y a beaucoup de gens au Ministère qui ont repoussé leurs vacances afin de faire avancer ce dossier. On ne travaille pas avec un échéancier, mais on fait tout pour régler ce dossier le plus tôt possible», a conclu l'attaché de presse.