Mathieu Tremblay et Jean-Michel Lebeau, nouveaux associés de nventive

Cortex: pour des sommets encore plus hauts [VIDÉO]

Le fondateur de Cortex et son associé ont accordé une dernière entrevue avec ce nom d’entreprise. IIs ont aussi capturé une dernière photo avec leur logo. Le studio d’innovation numérique de Québec fusionne avec la firme montréalaise nventive, mais le nom est la seule chose qu’ils perdront dans cette union; pour le reste, tout est à gagner.

«On devient une seule et grande famille. L’objectif de l’entreprise c’est de réaliser un maximum d’impact, notre plus grande force de frappe va nous permettre de résoudre des problèmes technologiques de plus grande envergure, ça va nous permettre d’avoir une position nord-américaine de plus en plus importante», indique Jean-Michel Lebeau, le nouveau vice-président exécutif de Québec et associé chez nventive. 

Il avoue avoir un pincement au cœur en laissant de côté le nom de Cortex, mais le futur s’avère des plus excitant pour toute l’équipe. 

«Rien ne change au bout du compte, l’entreprise reste la même, il y avait déjà beaucoup de ressemblances avec nventive. Un nom c’est juste un véhicule, l’important c’est l’impact qu’on peut générer.»

Lui et Mathieu Tremblay (ancien associé de Cortex et maintenant responsable des opérations du campus de Québec) demeurent associés de la nouvelle grande entreprise.

Jean-Michel Lebeau avait fondé Cortex en 2009, et son ascension s’est avérée fulgurante, le monde des technologies numériques ayant évolué rapidement. La prochaine étape était de grandir davantage, et cette fusion se veut un «short cut» afin d’atteindre de nouveaux sommets et accepter tous les mandats de haute importance proposés. 

«Pour pouvoir participer au prochain logiciel de la nouvelle navette qui va aller sur Mars… on ne peut pas le faire à 50 employés, on a besoin d’une équipe plus profonde avec plus d’expertise», soutient-il.

De son côté, l’entreprise de Montréal nventive développe des stratégies numériques et des applications Web depuis 2008, elle compte CAA, la Banque Nationale du Canada, Air Canada et Pharmacie Jean Coutu parmi ses clients.

Chef de file

On parle maintenant d’une entreprise de 200 employés, avec deux campus (Montréal et Québec). Nventive devient ainsi l’une des plus importantes firmes indépendantes en innovation au Canada. Elle souhaite faire briller le Québec à l’international et créer des emplois de qualité.

«Il y a toutes les synergies que la fusion nous apporte. Il y a le positionnement géographique, on avait beaucoup de clients à Québec, et même si on développe la technologie, on se parle beaucoup, le contact humain demeure au cœur de nos activités. Il y avait une complémentarité technologique importante, on vient chercher une force dans notre offre de services. Ce qui nous permet de répondre aux demandes de nos clients existants», indique le président de nventive, François Tanguay.

Voilà quatre ans que les entreprises travaillent sur des projets communs, le mariage se préparait déjà. Tout naturellement, François, Mathieu et Jean-Michel ont décidé de plonger, devenir une seule entreprise de technologies pour s’attaquer aux grands clients, à de plus gros projets.

«On avait des histoires similaires, on a fait évoluer nos entreprises à peu près dans les mêmes années. Unir nos forces est une aventure excitante», ajoute le président. 

Employés recherchés

Difficile de ne pas mentionner la réunion des bassins de talents… Nventive pourra désormais profiter de toutes les perles rares de Québec, ces professionnels de la technologie qui se font de plus en plus rares. 

D’ailleurs, les hommes d’affaires commencent leur union en force avec plusieurs ouvertures de postes, huit à Québec et douze à Montréal. 

Tous les employés de Cortex conserveront donc leur place et resteront dans leur bureau de Québec, dans Saint-Roch, aucune perte, juste des avantages.

À l’intérieur de nventive, ils continueront le développement de technologies novatrices telles que la réalité augmentée, la réalité virtuelle et la reconnaissance vocale, en plus de créer des applications mobiles uniques.

Jean-Michel et Mathieu ont toujours le même objectif, celui de «changer la face de plusieurs industries grâce à la technologie». Et cette décision leur amène plus de crédibilité ainsi qu’une meilleure position pour le faire. 

«On garde l’ADN de l’entreprise agile, innovante. On a encore la rapidité d’exécution, se virer de bord rapidement, on est très dynamiques. On garde ça et je pense que c’est le meilleur des deux mondes. On voit juste du positif, c’est la robustesse d’entreprise qu’on avait besoin», termine Mathieu Tremblay.