Une étude menée auprès de 737 amateurs américains de bière montre que 38 % d’entre eux n’ont pas l’intention d’acheter de Corona alors que le monde est plongé en pleine épidémie de coronavirus.
Une étude menée auprès de 737 amateurs américains de bière montre que 38 % d’entre eux n’ont pas l’intention d’acheter de Corona alors que le monde est plongé en pleine épidémie de coronavirus.

Corona critiquée pour une pub semblant faire référence au coronavirus

NEW YORK — Corona USA, qui distribue aux États-Unis la célèbre bière mexicaine Corona, s’est retrouvée sous le feu des critiques pour une publicité semblant associer le nom de la boisson à celui du coronavirus.

Dans cette courte vidéo, diffusée lundi sur Twitter et visionnée plus de 7 millions de fois, Corona USA fait la promotion de nouvelles canettes d’eau gazeuse alcoolisée et parfumée, qu’elle va bientôt commercialiser sur le marché américain.

Alors que les craintes d’une propagation à grande échelle de l’épidémie de pneumonie virale se sont renforcées ces derniers jours, un message avertit du «débarquement imminent» de ce produit.

Sur Twitter, de nombreux internautes ont réagi pour dénoncer une publicité de «très mauvais goût».

«Je suis désormais certain que je n’en achèterai plus jamais», a commenté un utilisateur du réseau social, particulièrement remonté.

Constellation Brands, la maison mère de Corona USA, n’avait pas répondu immédiatement aux sollicitations de l’AFP.

Une étude de 5W Public Relations, diffusée jeudi et menée auprès de 737 amateurs américains de bière, montre que

38 % d’entre eux n’ont pas l’intention d’acheter de Corona dans les circonstances actuelles. 14 % ont confié qu’ils n’oseraient pas commander la boisson en public et 16 % ont dit ne pas savoir si la Corona était liée ou non au coronavirus.

Selon un autre sondage YouGov publié mercredi, la cote de popularité de la bière Corona aux États-Unis est en chute libre depuis que le premier cas de coronavirus a été recensé fin décembre. Les intentions d’achat sont elles à leur plus bas en deux ans.

Constellation Brands a rappelé à plusieurs reprises depuis le début de l’épidémie de coronavirus qu’il n’y avait aucun rapport entre la bière qu’elle vend et le virus, hormis un nom similaire.