Le député Jean-Yves Duclos, en compagnie du pdg de COREM Francis Fournier, annonçait, lundi, l’octroi de 2,1 millions de dollars du gouvernement fédéral pour le développement d’une technologie visant la régénération du cyanure lors de l’extraction de l’or.
Le député Jean-Yves Duclos, en compagnie du pdg de COREM Francis Fournier, annonçait, lundi, l’octroi de 2,1 millions de dollars du gouvernement fédéral pour le développement d’une technologie visant la régénération du cyanure lors de l’extraction de l’or.

COREM développe une technologie propre pour l’industrie minière [VIDÉO]

Myriam Boulianne
Myriam Boulianne
Le Soleil
Le député Jean-Yves Duclos, en compagnie du pdg de COREM Francis Fournier, annonçait, lundi, l’octroi de 2,1 millions de dollars du gouvernement fédéral pour le développement d’une technologie visant la régénération du cyanure lors de l’extraction de l’or.

Cette nouvelle technologie permettra, en fin de processus de l’extraction de l’or, de réduire de 80 % la présence de nitrites et de nitrates ayant un impact sur les milieux aquatiques, selon M. Fournier. La régénération du cyanure créera donc moins d’azote dans l’environnement, et ainsi, réduira le volume d’eau contaminé. «Cela va faciliter le travail des compagnies aurifères au Québec et dans le monde», soutient-il, lors d’une conférence de presse.

Cette nouvelle technologie sera d’abord développée en laboratoire et ensuite validée par un système pilote mobile. «Le financement annoncé est essentiel pour atteindre les étapes de démonstration et de commercialisation de notre système de régénération de cyanure», poursuit M. Fournier.

Des composantes de la nouvelle technologie seront installées à la mine Laronde en Abitibi-Témiscamingue au courant de l’année 2021. «On parle d’un délai assez court. On va ensuite opérer un certain temps pour faire la démonstration technologique avant de passer aux prochaines étapes», souligne-t-il.

Cette technologie sera développée en collaboration avec neuf partenaires : quatre sociétés minières, deux producteurs de cyanure, un équipementier et une université, la TELUQ, qui contribuera aux analyses environnementales. «Pour passer à l’étape où on est présentement, on avait besoin de s’adjoindre de nouveaux partenaires qui détiennent des expertises que nous n’avons pas chez COREM», précise le pdg.

L’innovation au cœur de la relance 

Selon les deux interlocuteurs, la relance économique de la région repose sur deux piliers : la recherche et l’innovation. «À Québec, on a la chance d’avoir des institutions de recherche et d’innovation qui sont exceptionnelles et qui nous mènent plus vite et plus loin que d’autres régions au pays en matière économique et environnementale», considère M. Duclos.

Le député ajoute que la région de Québec est «souvent en avance sur le reste du pays», tout en précisant que cette nouvelle technologie contribuera au rayonnement de la région au niveau national dans l’industrie.

Quant au pdg de COREM, il ajoute que dans les dernières années, l’entreprise a déployé des efforts de recherche pour soutenir l’industrie minière avec des solutions visant à diminuer l’impact environnemental, la consommation d’énergie et d’eau. Il constate l’intérêt du développement de technologies propres autant de la part de l’industrie minière que des deux paliers de gouvernement. «L’innovation, c’est la pierre angulaire de la relance économique», estime-t-il.