Un premier brise-glace a été livré à la Garde côtière au cours des derniers jours.

Contrat de 6,5 M$ à la portée de Davie

Ottawa devrait octroyer au cours des prochains jours un contrat de 6,5 millions $ à Chantier Davie.

Le gouvernement fédéral a publié  vendredi un préavis d’adjudication de contrat pour les travaux de radoub du navire-amiral brise-glace de la Garde côtière, le NGCC Louis S. St-Laurent. Ils seraient réalisés entre avril et juillet 2019.

Les concurrents du chantier maritime de Lévis ont jusqu’au 4 décembre pour signaler leur intérêt. Sinon, Davie remporte la mise.

Dans le document publié sur le site du gouvernement du Canada, on peut lire que «Chantier Davie Canada est la seule entreprise dans l’est du Canada à pouvoir effectuer les travaux pendant la période visée».

Ce n’est pas la première fois que les services de Davie pourraient être retenus pour réaliser une mise à jour de ce navire. En 2014, un contrat similaire avait été octroyé à Babcock Canada, un partenaire d’affaires du chantier maritime.

Cette entente pourrait nécessiter l’embauche d’une cinquantaine de paires de bras. Davie sert actuellement de gagne-pain à environ 200 personnes.

«Nous avons été sélectionnés par le gouvernement du Canada. C’est une reconnaissance comme quoi le Chantier Davie est devenu un centre d’excellence pour la réparation et la construction de navires», mentionne le vice-président aux affaires publiques, Frédérik Boisvert. «C’est une bonne nouvelle, surtout quand je pense aux travailleurs», poursuit-il.

Premier brise-glace

Par ailleurs, comme prévu dans l’échéancier, Davie a livré, au cours des derniers jours, son premier brise-glace afin de répondre rapidement aux besoins de la Garde côtière.

Rappelons qu’au mois d’août, Ottawa avait annoncé l’attribution d’un contrat de 610 millions $ à Chantier Davie pour l’acquisition de trois brise-glaces norvégiens.

Cette entente permettait à Davie de conserver au boulot 200 travailleurs au cours des deux prochaines années.

«Le premier brise-glace a quitté comme le souhaitait le gouvernement. Il avait besoin d’une capacité de déglaçage immédiate pour l’hiver. Il y a un besoin urgent, nous l’avons vu l’hiver dernier», indique M. Boisvert. «Les travaux de conversion de ce bateau ne sont pas terminés. Ils vont être complétés au printemps lors de son retour en cale sèche», poursuit-il.

Les deuxième et troisième navires seront convertis au cours des prochains mois et devraient aboutir entre les mains de la Garde côtière d’ici l’hiver 2019.

Traversiers

Quant au deuxième traversier qui assurera la liaison entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine — le premier ayant été livré cet été — Davie mentionne avoir récemment remis les commandes à la Société des traversiers du Québec (STQ). Le Jos-Deschênes II est présentement ancré à Québec.

«Les deux traversiers sont techniquement livrés», confirme M. Boisvert. «Ils pourraient toutefois revenir au chantier au cours des prochaines semaines pour des travaux de maintenance. Cela fait partie du plan de match de livraison. Ce sont des navires avec une technologie très avancée», ajoute-t-il.

Du côté de la STQ, la direction précise que les bateaux retourneront chez Davie pour une période de «quelques jours» pour apporter des ajustements sur les évents.

«On s’attend à ce que les deux bateaux soient en service d’ici la fin de l’année», avance Alexandre Lavoie, porte-parole de la STQ. Le premier navire, le Armand-Imbeau II, étant déjà en opération.

Selon le ministère de l’Économie, le coût de construction pour ces deux traversiers aura été de 324 millions $.