Le remplacement des ponts de Cascapédia-Saint-Jules s’amorcera au cours de l’été. Ces ponts datent des années 1890.

Construction de deux ponts ferroviaires en Gaspésie: une entreprise de Québec sur les rangs

NEW RICHMOND — Une entreprise de Québec, Hamel Construction, a déposé la plus basse soumission, 22,4 millions $, pour la construction de deux ponts ferroviaires neufs visant à remplacer des structures des années 1890 à Cascapédia–Saint-Jules, en Gaspésie. Ces travaux devaient débuter avant la fin de l’été.

Les autres soumissionnaires ont déposé des offres conformes, mais la plus proche, celle des Entreprises PEC, de Bonaventure, se chiffre à 26,5 millions $. La voie ferrée appartient à Transports Québec, qui avait suggéré une fourchette de coûts allant de 20 millions $ à 25 millions $.

Même s’ils sont ouverts à la circulation ferroviaire, les ponts de Cascapédia–Saint-Jules représentent une sorte de goulot d’étranglement pour le passage des wagons de ciment de Port-Daniel chargés un peu à l’est, à New Richmond. Quand ces wagons sont pleins, il ne peut en passer plus de 10 par semaine, selon Transports Québec.

«Ce n’est pas signé encore dans le cas de Hamel Construction. Il reste quelques dernières vérifications à faire, je présume. Je suis content parce que le ministère des Transports parle de travaux débutant à l’été […] La livraison des ponts doit se faire en 30 mois, mais ça comprend le démantèlement des deux vieux ponts. Ça viendra à la fin parce que les trains passeront là en attendant que les nouveaux ponts soient prêts. Le démantèlement prendra un certain temps, ce qui laisse supposer, si nous sommes chanceux, que nous roulerons sur des ponts neufs à l’été 2021», précise Éric Dubé, président de la Société du chemin de fer de la Gaspésie.

Transports Québec a également publié récemment d’autres appels d’offres liés au chemin de fer gaspésien, dont deux ayant trait à huit ponts situés entre Caplan et Port-Daniel, une portion du réseau Matapédia-Gaspé mise en dormance quand Transports Québec l’a acquise en 2015. Les travaux ne débuteront pas cette année dans ce cas, par contre.

«C’est un avant-projet. Les firmes d’ingénierie vont faire les plans et devis des huit ponts pour l’appel d’offres. Ça ne commencera pas cette année. Ça va déterminer le temps de réalisation et donner une estimation des coûts. Une fois cette étape faite à l’automne, il y aura un appel d’offres pour les réparations et le choix de l’entrepreneur dans le courant de l’hiver, pour une construction au printemps», note M. Dubé.

Réparations

L’un des buts recherchés par la Société du chemin de fer de la Gaspésie, une entité sous contrôle municipal, semble se profiler dans ce processus. «Ça va revenir à notre objectif; au moment où les nouveaux ponts seront ouverts, les autres ponts entre Caplan et Port-Daniel auront été réparés. Nos trains pourront desservir Ciment McInnis directement. Les réparations sont pas mal moins complexes que construire des ponts», dit M. Dubé.

Présentement, la voie étant fermée à l’est de Caplan, ce sont des camions qui acheminent une partie de la production de Ciment McInnis jusqu’à New Richmond, où les cargaisons sont transférées dans des wagons.

Ce transbordement coûte plus cher que si le ciment était chargé dans des wagons à Port-Daniel, avec comme résultats que le rail perd du volume et que les routes se détériorent. Une partie du ciment est aussi chargée dans des wagons à Nouvelle, pour éviter le goulot d’étranglement des vieux ponts.

D’autre part, Éric Dubé ne croit pas que l’avant-projet touchant les huit ponts à réparer soit une conséquence du mécontentement exprimé le 25 avril par les meneurs socio-économiques gaspésiens. Des élus et des gens d’affaires avaient dénoncé la lenteur de la réfection du tronçon Caplan-Gaspé, après que le premier ministre François Legault eut indiqué qu’il faudrait encore sept ans pour terminer les travaux jusqu’à Gaspé.

«Ces sont des appels d’offres trop détaillés pour les sortir en quelques jours. Ils étaient en préparation. On les attendait à peu près à ce moment-là. Je ne pense pas qu’on les retenait. Transports Québec les a sortis une fois prêts», dit-il.

Un autre appel d’offres vise la confection de plans et devis en vue de l’éventuel déplacement de la voie ferrée sur une distance de 250 mètres un peu à l’est de la cimenterie de Port-Daniel, en raison d’un glissement rocheux.

D’autre part, le maire de Gaspé, Daniel Côté, ne sait toujours pas quand aura lieu la rencontre offerte par le premier ministre Legault à l’attention des acteurs ferroviaires gaspésiens, en vue d’une accélération de la réfection du tronçon.