L'homme d'affaires Jean-Claude Fortin entend communiquer avec Loews lorsque l'offre d'achat des Résidences Soleil arrivera à échéance vendredi.

Concorde: le nouvel acheteur potentiel endetté à Trois-Rivières

Jean-Claude Fortin, le promoteur immobilier de Trois-Rivières qui veut acheter le Concorde pour en faire un mélange d'hôtel et d'appartements de luxe, doit 612 026,64 $ en taxes impayées à la Ville de Trois-Rivières.
L'arriéré concerne Place Belvédère et les terrains avoisinants du boulevard des Forges. La résidence pour personnes âgées a été bâtie et est administrée par Placements Le Belvédère, dont le première actionnaire est Invescan Capital. M. Fortin est président des deux entités. La deuxième phase du projet, soit 56 unités de logement en copropriété avec accès aux espaces communs et aux services de Place Belvédère, s'amorce. La symbolique première pelletée de terre a été faite en novembre.
En décembre, un avis de non-paiement de taxes municipales publié par la Ville de Trois-Rivières faisait mention des terrains entourant Place Belvédère. La vente aux enchères, possible quand le défaut de paiement dépasse trois ans, était programmée le 23 janvier. Mais avant l'échéance, M. Fortin a payé le montant mimimum nécessaire, a indiqué mercredi Yvan Toutant, porte-parole de la Ville. Il doit toujours 612 026,64 $ à Trois-Rivières pour des taxes impayées (avec intérêts) en 2012, en 2013 et maintenant en 2014.
En entrevue au Soleil, le promoteur soutient qu'il faut soustraire de cette dette les premiers paiements de 2014 et qu'il reste donc 363 601,30 $ à acquitter. Il affirme qu'il s'agit d'un point de détail, qu'il a exécuté des travaux d'arpentage qui permettront de clarifier les titres de propriété, puis de régler la note. L'homme d'affaires assure que sa dette sera effacée dès la semaine prochaine et qu'il n'y a «pas de lien à faire» avec sa capacité à mener une éventuelle transaction à terme.
Partenaires américains
M. Fortin a par ailleurs refusé de dire au Soleil qui étaient ses partenaires américains pour l'achat et la transformation du Concorde, un investissement de 80 millions $ au bas mot. Il a parlé d'une visite «en jet privé» à Trois-Rivières il y a quelques années. Vérification faite, il avait alors reçu des représentants de la chaîne Marriott. Les médias locaux en avaient parlé.
L'homme d'affaires a d'ailleurs été plus bavard avec Le Nouvelliste de Trois-Rivières, mercredi, auquel il a parlé de s'associer avec American Hospitality Management, un groupe spécialisé dans la gestion hôtelière qui représente des bannières connues, dont Marriott.
Jean-Claude Fortin caresse plusieurs projets à Trois-Rivières, dont un centre des congrès, un centre de foires et un hôtel (85 millions $) qui pousseraient en bordure du fleuve Saint-Laurent. Il a aussi déjà offert de construire un «colisée» sur le terrain de l'Exposition et un centre de recherche en biotechnologie papetière. Ses rapports difficiles avec le maire Yves Lévesque ont fait la manchette à plusieurs reprises.
Au Concorde, Invescan Capital voudrait conserver de 120 à 140 chambres d'hôtel et aménager des appartements de luxe pour retraités actifs aux étages supérieurs. Le restaurant L'Astral serait réservé aux clients et aux locataires. Ce projet n'a jamais été officiellement présenté à la chaîne Loews puisqu'une entente est intervenue avec les Résidences Soleil, mais M. Fortin entend relancer la chaîne à l'expiration du délai, fixée à demain. Il veut également rencontrer le maire Régis Labeaume.
À la Ville de Québec, on indique que toute personne intéressée au Concorde est référée au fonctionnaire responsable du dossier.