Loews Le Concorde

Concorde: le compte de taxes à 1 million $

À quelques jours de la fermeture de l'emblématique hôtel Loews Le Concorde de la Grande Allée, la Ville de Québec gardera un oeil intéressé sur le changement prévu de vocation de l'établissement. À l'enjeu : un compte de taxes de près d'un million de dollars.
L'imposant hôtel de la Grande Allée représente encore une source non négligeable de revenus fonciers pour la Ville de Québec. La tour du Concorde est évaluée à 22,4 millions $, selon le dernier rôle d'évaluation de la Ville de Québec. Il y a quelques années, l'hôtel valait même 32 millions $.
Le dernier compte de taxes expédié aux propriétaires du Concorde indiquait une jolie somme à payer pour cette valeur immobilière : 770 761 $. Par le passé, le Concorde a régulièrement déboursé à lui seul plus d'un million de dollars en taxes.
Mais le Concorde doit fermer définitivement ses portes le 12 février. Le Groupe Savoie, propriétaire des Résidences Soleil, compte acheter l'hôtel et le convertir en résidence pour personnes âgées. Si ce scénario se confirme - un changement d'usage est requis -, la Ville de Québec pourrait perdre des revenus fonciers. La résidence pour personnes âgées serait alors taxée au taux résidentiel, indique le porte-parole de la Ville de Québec, David O'Brien.
Taux résidentiel
«Ce serait le taux résidentiel, et non plus le taux commercial», précise le porte-parole. En 2014, le taux de taxation résidentiel pour le centre-ville sera de 1,48 %, alors que celui imposé aux commerçants et entrepreneurs - comme les hôteliers - sera de 2,7 %.
Le compte de taxes des nouveaux propriétaires du Concorde pourrait donc être allégé. Il faut toutefois noter qu'une partie du nouvel établissement projeté sera toujours jugée non résidentielle. Des commerces se trouvent déjà au rez-de-chaussée, et le restaurant rotatif a aussi une vocation commerciale. Seules les aires réservées aux chambres des aînés auraient droit à la baisse de taxes.
Rénovations
Une perte nette pour la Ville de Québec? Tout dépendra des intentions du nouvel acquéreur du Concorde.
Le promoteur Eddy Savoie investira probablement afin de rénover en partie le Concorde avant d'y louer des unités d'habitation. «S'il procède à des rénovations, il y aura une nouvelle évaluation à la fin des travaux. L'immeuble pourrait prendre de la valeur», fait ainsi remarquer le porte-parole de la Ville, David O'Brien.
Le Concorde fermera définitivement ses portes le 12 février à minuit, peu importe si la transaction avec le Groupe Savoie se confirme.