Le Fonds de placement immobilier Cominar a présenté mardi son projet commercial dans le secteur Duplessis.

Cominar veut une rue piétonne à l’Îlot Mendel

Le Fonds de placement immobilier Cominar a présenté à la population, mardi soir, une nouvelle mouture de son projet commercial dans le secteur Duplessis. Le promoteur envisage l’aménagement sur le site d’un marché de Noël en 2019 et il souhaite intégrer une rue piétonne entre la rue Mendel et le cœur de son développement, soit la place centrale.

Cette présentation s’inscrivait dans une rencontre d’information organisée par le conseil de quartier de Cap-Rouge portant sur des modifications réglementaires proposées pour mieux encadrer le développement de ce secteur commercial, qui héberge déjà l’enseigne suédoise IKEA. Une consultation publique devrait avoir lieu le 17 décembre prochain.

Au cours des derniers mois, Québec a, entre autres, demandé à Cominar de bonifier de 10 % à 12 % l’aire verte du projet l’Îlot Mendel.

Cette modification représente une augmentation de la superficie pour accueillir des arbres ou du gazon de plus de 3950 mètres carrés, avance la Ville, pour un total de 23 690 mètres carrés (255 000 pieds carrés). Pour information, la réglementation actuelle obligeait le promoteur à planter 254 arbres sur le site d’environ 3 millions $ de pieds carrés.

Québec a également revu certaines de ses exigences concernant l’utilisation des matériaux durables et écologiquement responsables, la limitation de la pollution lumineuse ainsi que l’aménagement d’infrastructures de transport conviviales.

Lors de sa présentation, le promoteur immobilier a assuré que le Fonds avait déjà dans ses cartons des cibles similaires que celles de la municipalité. La direction a indiqué que son développement offrira, entre autres, 370 mètres linéaires de piste cyclable reliant le projet au boulevard Chaudière. Environ 200 supports à vélo et des abris couverts seront également aménagés.

Dans la phase 1 du chantier, 20 bornes de recharge pour véhicules électriques seront installées et, à terme, une trentaine. Le vice-président exécutif, projets de développement chez Cominar, Jean Laramée, mentionne qu’afin de limiter la pollution lumineuse, «l’éclairage de type DEL à intensité variable» aura priorité.

D’ici 2021, une trentaine de commerces et environ huit restaurants devraient s’installer à l’Îlot Mendel.

Ancien dépotoir

M. Laramée a aussi rappelé à la dizaine de citoyens présents, qui s’inquiétaient notamment de l’impact du développement sur la circulation dans ce secteur, que le site est un ancien dépotoir. Il chiffre qu’environ 226 000 tonnes de débris ont été retirées de l’endroit, dont 949 tonnes de béton contaminé, 118 tonnes de matériaux contenant de l’amiante ainsi que 582 tonnes de matières résiduelles dangereuses.

Quant à la question des îlots de chaleur, Cominar affirme qu’il érigera exclusivement des bâtiments avec des toitures blanches, «une technologie qui permet de refléter les rayons du soleil au lieu de les absorber».

D’ici 2021, une trentaine de commerces ainsi qu’environ huit restaurants devraient s’installer à l’Îlot Mendel, dont l’enseigne Décathlon qui ouvrira à l’automne 2019. Treize unités d’immeubles — chaque unité pourra compter plusieurs bâtiments — seront érigées sur le site. La direction espère toujours miser sur six pôles pour charmer les consommateurs, soit le sport, la santé, la restauration, le divertissement, l’alimentation et la décoration.

Par ailleurs, Cominar étudie encore la possibilité d’intégrer à son développement une offre résidentielle ou de bureaux. L’organisation devra toutefois obtenir les permis nécessaires.

La facture totale du projet devrait tourner autour de 300 millions $.