L’ancien sous-ministre des Finances du Québec de 1987 à 1992, Claude Séguin, a été nommé à la présidence du conseil d’administration du Fonds de solidarité de la FTQ.

Claude Séguin nommé directeur du CA du Fonds de solidarité

L’ancien sous-ministre des Finances du Québec de 1987 à 1992, Claude Séguin, a été nommé à la présidence du conseil d’administration du Fonds de solidarité de la FTQ à l’occasion de l’assemblée annuelle des actionnaires de l’institution qui s’est déroulée ce week-end à Québec.

M. Séguin siégeait déjà au conseil à titre d’administrateur depuis avril 2017.

Il succède à Robert Parizeau qui n’a pas sollicité un nouveau mandat après plus de quatre ans au conseil.

«Je suis très heureux de passer le flambeau à Claude Séguin. Sa longue expérience acquise dans les secteurs public et privé est un atout précieux pour une institution comme le Fonds. Je quitte le conseil sachant que la présidence sera entre de très bonnes mains «, a déclaré M. Parizeau.

Diplômé des HEC et de l’Université de Syracuse, M. Séguin était devenu sous-ministre des Finances après avoir occupé le poste de sous-ministre adjoint aux politiques financières et sociétés d’État au même ministère pendant quatre ans. Il a ensuite été nommé vice-président exécutif, Finances et chef de la direction financière, à Téléglobe, fonction qu’il a détenue jusqu’en 2000.

De 2003 à 2018, on retrouve au sein de la société CGI à titre de vice-président principal, Développement de l’entreprise et investissements stratégiques. D’octobre 2016 à mars 2018, il est président exécutif de l’entreprise et conseiller du fondateur.

En août 2018, le porte-parole du Fonds, Patrick McQuilken, avait indiqué à La Presse canadienne que M. Parizeau avait estimé que le moment était venu de «passer le flambeau» et que beaucoup de chemin avait été parcouru en matière de gouvernance.

«Nous avons réalisé ce qui était nécessaire, avait-il dit au cours d’un entretien téléphonique. Nous avons pris le taureau par les cornes et M. Parizeau a joué un rôle capital en ce qui a trait à la mise en place de ces mesures.»

M. Parizeau était le premier président du conseil qui était indépendant du Fonds ou de la Fédération des travailleurs du Québec et de ses syndicats affiliés.